Feb 18, 2020 10:55 UTC
  • Nouvelle surprise d'Ansarallah?

La frontière nord du Yémen limitrophe avec l'Arabie saoudite est le théâtre d’intenses affrontements ces derniers jours, les forces armées yéménites ayant repoussé lundi 17 février dans l’après-midi une nouvelle offensive lancée par la coalition saoudienne sur les hauteurs Toploq à la frontière yéménite dans la province de Saada, frontalière avec la région saoudienne de Jizan.

Le bilan des pertes saoudiennes est lourd dans la mesure où le principe de surprise se trouve toujours au cœur de la tactique militaire d'Ansarallah : laisser avancer l'ennemi avant de s'en prendre à lui. 

Mais les combats se déroulent désormais en Arabie saoudite et plus précisément au sud du royaume : Après d’intenses affrontements opposant lundi les combattants d’Ansarallah et l’armée yéménite aux forces de la coalition saoudienne dans le district MBC dans la province de Jizan, la "coalition a été battue en brèche" et de la pire des manière. Sa tentative d'avancer dans la province de Saada à coup de frappes aériennes contre la ville d'al-Dhaher ayant totalement échoué. 

Après la grande opération de Nehm, les offensives terrestres de la coalition ne cessent d'échouer. Pourquoi? 

A peine quelques 4 jours après avoir fait une démonstration de force inouïe en abattant en plein ciel d'al-Jawf un avion supersonique Tornado, la Résistance yéménite vient de sortir ses nouveaux drones de combat. D'après Mashreghe News, ces drones ont fait le malheur des forces terrestres saoudiennes dans toute offensive au sol. "Il ne s'agit ni de Qasef K2 ni Samad, soit des modèles déjà utilisés". Les sources liées à la coalition pro Riyad disent que les forces saoudiennes et leurs mercenaires ont été effectivement prises pour cible de ces appareils et de leurs missiles à Jizan. 

S'il est vrai que la coalition prétend avoir abattu ces drones nouveaux, il est aussi vrai qu'elle reconnait avoir été abattus par "quatre missiles tirés depuis ces appareils" :" ce sont ces drones là qui ont visé les sites d'Aramco à Jizan, à Abha et à Khamis à coup de missiles d'une redoutable précision". 

Au bout de deux ans d'efforts, les unités de drones de la Résistance viennent ainsi de se doter des drones visiblement inspirés de drones iraniens Mohajer 6  ou encore Shahed 129 , tous deux capables de transporter des "missiles téléguidés" et de "mener des missions et de retourner à leur centre de contrôle". C'est une évolution majeure dans la mesure où jusqu'ici Ansarallah n'utilisaient que des drones kamikazes et incapables de larguer bombes et missiles, dit une source proche d'Ansarallah. 

 

 

Mots clés

commentaires