Feb 20, 2020 18:26 UTC
  • Idlib: Ankara réclame des Patriot

Sur fond de la montée des tensions dans le nord de la Syrie marquée par le soutien de l’aviation russe à l’armée syrienne, Moscou exhorte Ankara à cesser de soutenir les terroristes. En retour, la Turquie ne se démonte pas et demande aux États-Unis des missiles Patriot.

Afin de dissuader la Russie en Syrie, la Turquie a demandé ce jeudi 20 février, aux États-Unis des missiles Patriot, a rapporté Bloomberg citant une source turque, notant que la révélation a été faite presque immédiatement après une poussée de violences ayant fait deux morts et cinq blessés parmi les troupes turques.

Les combats ont fait augmenter à 15 au moins, le nombre des soldats turcs tués dans la région d'Idlib au cours des trois semaines passées et pendant ce temps, les forces syriennes soutenues par l’avion russe déploient tous leurs efforts pour éliminer les résidus du groupe terroriste, le Front al-Nosra.  

Selon les experts, au cas où les Patriots sont instaurés à Hatay à la frontière, Ankara pourrait utiliser des avions de combat F-16 pour frapper les forces syriennes déployées à Idlib.

Moscou a de son côté exhorté Ankara de cesser de « soutenir les terroristes en Syrie », affirmant que des avions russes avaient effectué des frappes aériennes contre des groupes armés soutenus par Ankara.

"Afin d’éviter les incidents, nous exhortons la partie turque à cesser de soutenir les actions des terroristes et à remettre à ces derniers des armes", a déclaré le ministère russe de la Défense dans un communiqué publié ce jeudi 20 février.

"Nous notons que ce n'est pas le premier cas de soutien aux terroristes de la part de la Turquie", a ajouté le communiqué.

Le ministère russe de la Défense a annoncé à l’adresse des responsables à Ankara qu'il avait repéré des tirs d'artillerie turque sur les forces syriennes dont 4 ont été blessées.

Le mercredi 19 février, la Russie a mis en garde la Turquie de lancer des attaques contre les forces syriennes, et ce, après que le président Recep Tayyip Erdogan a menacé de lancer une opération dans la région syrienne d'Idlib.

Mots clés

commentaires