Feb 21, 2020 05:05 UTC
  • Un SU-24 russe en plein vol.
    Un SU-24 russe en plein vol.

Alors que le ministre turc de la Défense menace d'installer des missiles de Patriot à Idlib, l'armée turque et ses soutiens de l'OTAN ont tenté le 20 février d'abattre un avion de combat Su-34 des Forces aérospatiales russes (VKS), qui a habilement évité au moins deux missiles antiaériens tout en fournissant aux forces syriennes dans le sud d'Idlib un soutien aérien rapproché.

Halab Today, une nouvelle chaîne terroriste, a publié une vidéo mettant en scène le Su-34 russe esquivant l'un des deux missiles en manœuvrant et en lançant des fusées éclairantes de brouillage.

Les terroristes prétendent qu'il s'agit de missiles du système de défense aérienne portable (MANPAD) lancé depuis un poste d'observation turc dans la ville de Qaminas, dans le sud d'Idlib. Ce qui reste a vérifier dans la mesure où les unités de missiles antiaériens de l'armée turque et des unités de l'OTAN sont opérationnels.

Plusieurs frappes aériennes syriennes et russes ont visé le «poste d'observation» turc de Qaminas, tuant deux soldats turcs et en blessant d'autres.

L'incident s'est produit lors d'une attaque dirigée par la Turquie contre des positions de l'armée syrienne dans le sud d'Idlib. Les avions de combat russes Su-34 ont fourni à l'armée un soutien aérien rapproché, lui permettant de repousser l'attaque en quelques heures. Les frappes aériennes russes ont détruit douze véhicules des assaillants.

Plus tôt ce mois-ci, deux hélicoptères de l'armée de l'air syrienne ont été abattus au-dessus du Grand Idlib. Alors que des terroristes pro-Ankara ont revendiqué la responsabilité des deux incidents, les observateurs pensent que ce sont les militaires turcs qui ont abattu les hélicoptères.

 

À suivre

 

Mots clés

commentaires