Feb 22, 2020 16:16 UTC
  • Alep: la surprise de la Résistance?

Un aéroport militaire repris, cela veut dire une possibilité d’extension des moyens de la défense. La victoire de l’armée syrienne et de la Résistance à libérer M5 génère, entre autres, la possibilité d’étendre le front anti-US et anti-OTAN.

Mohammed Abbas, général de division à la retraite de l’armée syrienne, a déclaré au correspondant de Tasnim News que « les forces de l’armée ont privilégié les opérations défensives dans toutes les régions à haut risque de la Syrie pour la libérer du joug des terroristes. Elles ont pu libérer de nombreuses voies de communication, ce qui est une victoire nationale et permet le retour à une vie normale ».

Opérations défensives sur toutes les autoroutes à haut risque :

La stratégie de défense des forces armées syriennes repose sur la conduite d’opérations défensives sur toutes les routes à haut risque qui menaceraient la souveraineté syrienne. Tout au long de la guerre, l’armée a mené des opérations de défense stratégiques dans toutes les zones militaires et les zones menacées par les terroristes, a expliqué le général Abbas au sujet des dernières évolutions à Alep et de la bataille d’Idlib.

« Sa stratégie est la même, peu importe la provenance de la menace, qu’elle vienne de Daech, du Front al-Nosra, de la Brigade Al-Islam ou d’autres groupes terroristes », a-t-il indiqué.

Lors de l’opération de nettoyage dans une zone frontalière près de Liwa al-Iskandaruna [ou sandjak d’Alexandrette, un territoire situé à l’extrémité orientale du littoral méditerranéen de la Turquie, à la frontière syrienne, contesté historiquement par la Syrie], des groupes terroristes ont été assiégés dans la région nord-ouest de la Syrie et les derniers préparatifs militaires y ont été mis en place de façon à réduire la présence des terroristes dans la province d’Idlib.

« L’opération comportait sans aucun doute des éléments importants, notamment sur le plan politique, avec un impact sur les parrains des accords d’Astana et de Sotchi, autrement dit l’Iran, la Russie et la Turquie ; ce dernier même qui soutient les groupes terroristes armés », a-t-il ajouté.

Il a souligné que la reprise des activités de l’aéroport d’Alep et de la circulation sur toutes les routes signifie l’échec du plan israélo-américano-turc dans la région.

« L’Axe de la résistance accumule les victoires. Elle est capable de vaincre les plans de démembrement de la région. La puissance de frappe de la Résistance s’accroît, mettant à mal les conspirations américaines », a souligné Mohammed Abbas.

Mots clés

commentaires