Feb 26, 2020 18:47 UTC
  • Netanyahu est un raciste réactionnaire (Sanders)

Le ministre israélien des Affaires étrangères a dénoncé le récent commentaire de Bernie Sanders qu’il a qualifié de « choquant ».

Après que le leader démocrate américain eut dit qu’il essaierait de rappeler la mission américaine de Qods, Israel Katz a déclaré que « les gens qui soutiennent beaucoup Israël n’auront pas tendance à voter à Sanders ».

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Israel Katz, a critiqué, mercredi 26 février, le leader démocrate américain Bernie Sanders pour sa remarque « choquante » lors d’une réunion du parti, tenue mardi : s’il était élu président, il envisagerait de déplacer l’ambassade américaine de Qods à Tel-Aviv.

« Je suis très fier d’être juif. J’ai en fait vécu en Israël pendant quelques mois, mais ce qui m’arrive de croire, c’est qu’en ce moment, malheureusement et tragiquement, vous avez un raciste réactionnaire qui dirige Israël grâce à Bibi Netanyahu », a déclaré Bernie Sanders se référant à Netanyahu par son surnom.

« Cette remarque est choquante », a déclaré Israel Katz dans une interview à la radio de l’armée.

Il a ensuite attaqué le sénateur indépendant du Vermont, en disant que « nous n’intervenons pas dans le processus interne aux États-Unis qui est une démocratie forte ».

« La remarque de Sanders, qui est d’origine juive, est sa deuxième contre l’État d’Israël sur des sujets qui sont au cœur de la croyance juive, de l’histoire juive et de la sécurité d’Israël », a déclaré Katz.

La première de ces remarques a été faite lors d’une conférence de J Street en octobre, lorsque Sanders a ouvertement envisagé de couper l’aide américaine à Israël et de donner plutôt les fonds pour les secours humanitaires à Gaza afin de faire pression sur Tel-Aviv pour qu’il mette fin à son entreprise de colonisation et qu’il entame des pourparlers de paix avec les Palestiniens pour améliorer la crise humanitaire dans la bande de Gaza.

Parmi tous les candidats démocrates à la présidence américaine, Bernie Sanders a été le plus franc sur la question israélo-palestinienne, appelant à une approche « impartiale » plus favorable à la cause palestinienne.

Dimanche 23 février, Sanders a déclaré sur Twitter qu’il n’assisterait pas à la conférence annuelle du puissant lobby pro-israélien AIPAC la semaine prochaine, soulignant qu’il était « préoccupé par la plate-forme que l’AIPAC offre aux dirigeants qui expriment le fanatisme et s’opposent aux droits palestiniens fondamentaux ».

Mots clés

commentaires