Apr 03, 2020 15:38 UTC
  • Idlib: 20 000 soldats pour défaire Poutine?

L'armée turque a lancé jeudi soir une nouvelle attaque contre les troupes de l'armée syrienne dans la banlieue nord du gouvernorat d'Alep.

Selon le journal en ligne  Al-Masdar News, les troupes turques ont pris pour cible les positions de l'armée syrienne près de la ville de Manbij, blessant deux officiers de l’armée syrienne.

De même, les militaires turcs et les miliciens pro-Ankara ont pris d’assaut à coup d’armes lourdes et de missiles, les villages de Sawan et Khirbet Baqar dans les zones rurales d’Aïn Issa, au nord de Raqqa.

Ils ont également détruit les canaux d'eau potable de la localité d’Um al-keif, en banlieue de Hassaké, suite à quoi un civil a été blessé.

Par ailleurs, l’Institut américain pour l’étude de la guerre a publié une carte sur la situation de l’armée turque déployée dans la province d’Idlib, au nord de la Syrie.

Les Forces armées turques ont déployé une division (plus de 20 000 soldats) dans la province d’Idlib entre le 1er février et le 31 mars 2020. Les déploiements comprennent des forces spéciales turques expérimentées, des unités blindées et de l'infanterie légère (alias « commando ») des unités qui ont participé à des opérations turques antérieures à Afrin et dans le nord-est de la Syrie, y compris la 5e brigade de commandos, spécialisée dans les opérations paramilitaires et la guerre en montagne.

L’armée turque a mené le 20 janvier 2018 l’offensive militaire baptisée « Rameau d’olivier » à Afrin, au nord du gouvernorat d’Alep, contre des miliciens kurdes aux alentours d’Afrin. Au 58e jour de cette opération, soit le 18 mars, l’armée turque, accompagnée de l’Armée syrienne libre (ASL), a occupé la ville d’Afrin, provoquant ainsi le déplacement des milliers de personnes.

Selon l’Institut américain pour l’étude de la guerre, les forces turques ont établi une nouvelle ligne de front contre les forces de l’armée syrienne à l'ouest de l'autoroute M5, modifiant l'équilibre militaire à Idlib et obligeant ainsi le président russe Vladimir Poutine à accepter un nouvel accord de désescalade le 5 mars. Cependant, la Russie et la Turquie n'ont pas encore mis en œuvre les éléments-clés de l'accord, y compris des patrouilles conjointes le long de l'autoroute M4. Cette carte fournit une évaluation partielle des types d'unités déployées par la Turquie sur chaque site sur la base d'informations accessibles au public.

 

Mots clés

commentaires