May 24, 2020 19:57 UTC

Le porte-parole des forces armées yéménites a fait part des attaques perpétrées par la coalition dirigée par l’Arabie saoudite dans différentes zones du Yémen affirmant que les agresseurs ne seraient pas à l’abri des ripostes des forces yéménites.

« Les agresseurs doivent subir les répercussions de telles attaques », a ajouté Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites.

« Ces dernières 24 heures, les avions de combat de la coalition saoudienne ont lancé à plus de 48 reprises des raides sur les provinces d’al-Jawf, de Maarib, de Hajjah, et de Saada », a-t-il précisé.

« Les chasseurs de la coalition ont attaqué à 9 reprises la localité de Majzar à Maarib, à 6 reprises al-Jawf, à 15 reprises les localités de Haradh et d’Abas et à 18 reprises Maravan, al-Malahyat et Baqem dans la province de Saada », a-t-il indiqué avant de poursuivre : « Ces attaques ont fait des morts et des blessés dans la province de Saada. »

Alors qu'Ansarallah contrôle désormais des localités stratégiques d'Al-Bayda, province limitrophe de Maarib, une base militaire saoudienne dans cette province a été prise pour cible de missiles jeudi. Ce tir de missile rompt une trêve qui en fin du compte n'a jamais été respectée par Riyad, trêve qui devrait lui permettre de refaire sa force mais qui enfin du compte a produit un effet totalement inverse.  

La frappe au missile balistique de ce jeudi 21 mai a visé le quartier général de la troisième zone militaire des pro-Riyad , situé dans la province de Maarib, dans l'est du Yémen. Il s'agit de la première attaque directe des forces armées yéménites contre une base saoudienne située dans une province riche en gisements pétroliers et gaziers et qui abrite les installations des firmes américaine, britannique et saoudienne.

Mots clés

commentaires