May 30, 2020 16:33 UTC
  • MBS contre l'armée saoudienne?

Le journal américain The Washington Post rapporte qu’un ancien responsable des services sécuritaires de l’Arabie saoudite était la cible d’une campagne brutale du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

« Pour les officiers du renseignement saoudien, il y a une horreur particulière à abandonner des collègues […], il y a un sentiment de trahison morale et de confiance brisée », a rapporté le journal dans son article sur les récentes mesures de MBS contre Saad Aljabri, un ancien officier supérieur du renseignement saoudien.

Les amis d’Aljabri estiment que les gouvernements occidentaux qu’Aljabri a aidés au fil des ans devraient lui venir en aide maintenant. « D’un point de vue moral et éthique, nous avons le devoir de l’aider en période de difficultés », explique un ancien responsable britannique, parlant au nom de plusieurs de ses collègues.

D’après le Washington Post, ce qui a provoqué le plus la colère de Ben Salmane contre Aljabri était son opposition au déclenchement de la guerre contre le Yémen en mars 2015.

Le fils d’Aljabri, Khalid, cité par le journal américain, se souvient que son père avait déclaré : « Si vous entrez en guerre, ce sera un piège mortel et une impasse. »

Cinq ans plus tard, les Saoudiens semblent être arrivés à la même conclusion.

Un deuxième problème était que Mohammed ben Zayed, le prince héritier d’Abu Dhabi, se méfiait d’Aljabri, selon plusieurs sources saoudiennes et britanniques. Lorsque MBS s’est rendu à Abu Dhabi en avril 2015, le prince d’Abu Dhabi a averti qu’Aljabri pourrait avoir des liens secrets avec les Frères musulmans.

Le fils d’Aljabri, Khalid, cardiologue qui vit avec son père à Toronto, a déclaré lors d’entretiens que deux de ses jeunes frères et sœurs - Omar, 21 ans et Sarah, 20 ans - ont été arrêtés et emprisonnés à la mi-mars par le régime du prince héritier MBS dans le but de forcer leur père à retourner au royaume après avoir été exilé au Canada.

Notons que les comptes bancaires des enfants de Saad Aljabri ont été bloqués par les autorités saoudiennes.

Lorsque Mohammad ben Salmane est devenu ministre de la Défense, son litige avec Aljabri a commencé avec l’agression contre le Yémen en 2015. Ce dernier s’y est opposé est s’est enfui au Canada après le coup d’État au Palais royal et l’arrivée au pouvoir de MBS.

Saad Aljabri, éminent adjoint de l’ancien prince héritier saoudien Mohammed ben Nayef et ancien agent du renseignement saoudien qui a joué un rôle clé dans la coordination des efforts avec l’Occident pour lutter contre le terrorisme, a déclaré que des responsables saoudiens avaient pris ses deux enfants et son frère en otage. 

Mots clés

commentaires