Jun 04, 2020 10:50 UTC
  • Les MiG-29 syriens frappent!

Une première frappe russe à bombe thermobarique contre la zone de désescalade turque près de Hmeimim a servi d'avertissement à Ankara et à l'OTAN  en Libye viennent de marquer un coup, la prise du contrôle de l'aéroport de Tripoli, soit une seconde base après al-Watiya, situé sur la frontière avec la Tunisie. 

Ce jeudi matin, les agences de presse turques ont reconnu la frappe russe qui "a rompu trois mois de trêve"- spectacle et surtout a fait voler en éclat le projet OTAN/US de déployer dans le nord syrien une DCA capable d'en découdre avec l’aviation syrienne et russe, la bombe ayant visiblement détruit les batteries M-113 Atiglan de courte portée dont la présence avait été rapportée depuis les régions frontalières turques avec la Syrie.  

Mais ce n'est pas tout : ce jeudi, l'ambassade russe à Damas à confirmé l'arrivée des MiG-29SMT en Syrie, dans la perspective d'une remise en état substantielle de l'armée de l'air syrienne qui s'apprête à des combats aériens dans le ciel du nord syrien.  Dans la soirée du mercredi 3 juin, l'ambassade de Russie à Damas a confirmé la livraison du deuxième lot des chasseurs améliorés MiG-29 SMT à l’armée syrienne, tout en déclarant que les avions sophistiqués ont déjà été utilisés lors des opérations anti-terroristes.

« En pratique, les Syriens ont commencé à utiliser des avions de combat russes", a rapporté Sputnik, citant l'ambassade et laissant supposer que les tous derniers raids de l'aviation syrienne à Hama pourrait avoir été l'oeuvre des MiG-29. Sputnik confirme cette hypothèse : « Ces appareils sont plus efficaces que les modèles précédents et ont commencé leur vol depuis la base aérienne Hmeimim  à destination des bases militaires syriennes. Au cours de leur dernière opération antiterroriste, de nouveaux MiG-20SMT de l'armée syrienne ont ainsi bombardé des positions appartenant à des groupes terroristes dans la banlieue nord-ouest de Hama, dans le nord-ouest de la Syrie". 

En effet, le nouveau MiG-29 SMT est une version améliorée du chasseur MiG-29 Falcrom. Les nouveaux avions russes sont équipés de missiles air-air et surface-surface de haute précision. L'avion mis à jour est équipé de réservoirs de carburant supplémentaires, d'un moteur amélioré et d'une capacité de transport d'armes accrue.

Des sources sur le terrain ont, quant à elles, déclaré qu’après avoir localisé les repaires des éléments terroristes dans la région de Sahl al-Ghab, au nord-ouest de Hama, les services de renseignement de l'armée syrienne avaient pu communiquer les informations nécessaires à l'unité opérationnelle de l'armée et que les MiG-29 avaient effectivement passé à l'offensive.

A en croire, les sources proches des terroristes pro-Ankara, les MiG syriens ont plutôt réussi ce premier teste : les frappes aériennes ont touché des cibles dans le nord-ouest de Hama, le sud-ouest d'Idlib et le nord de Lattaquié, et tout ceci de concert avec l'aviation russe. L'une des cibles se trouvait près de la ville de Sirmaniyah, bastion de groupes terroristes tels que le Parti islamique du Turkistan (TIP) qui tient trop à cœur Ankara.

Selon les observateurs politiques, les deux conflits qui mettent l'OTAN face à la Russie, à savoir celui du nord de la Syrie et de la Libye vise à  couper les ailes aux ambitions russes dans la région stratégique de la Méditerranée orientale. Cet effet anti-russe de l'axe US/OTAN qui se greffe évidemment sur l'hostilité de ce dernier avec la Résistance a trouve une illustration bien significative, mercredi 3 juin, quand le régime israélien a testé un missile tactique, LORA en Méditerranée. "Pour la Russie, les deux guerres se jouent sur un même front. La trêve à Idlib a certes permis une certaine reconstruction des forces Syrie/alliés. Mais cela a aussi permis à la Turquie de se refaire une santé. Une armée de l'ai syrienne renforcée ira changer la donne et d'ailleurs la bombe thermobarique de Poutine en annonce la couleur", estime un observateur.

Mots clés

commentaires