Jun 12, 2020 18:22 UTC
  • Base US à al-Tanf déjà perdue?

Un certain nombre d'éléments présents dans le groupe terroriste Moghavir al-Thawra se sont échappés des griffes des militaires américains présents sur la base d'al-Tanf et ont rejoint l'armée syrienne. Ces éléments ont raconté comment ils ont pu, non pas sans difficulté, quitter les rangs des mercenaires travaillant à la solde des Américains.

C'est auprès du site d’information al-Ahed qu'ils ont confié comment avoir décidé de prendre contact avec l’armée syrienne afin de fuir la base d’al-Tanf dans l’est de la Syrie et de rejoindre sain et sauf les forces de l’armée syrienne.

« Vivre libre donne à la vie un autre goût », a expliqué Ghanam Khadhir surnommé Abou Hamza avant de raconter par quel moyen il a fui cette base.

« Je fais partie, pendant plus d’un an et demi, des terroristes Moghavir al-Thawra, soutenus par les États-Unis dans le camp de Rukban à al-Tanf. Je suis sorti d’al-Tanf afin d'effectuer des opérations de reconnaissance et attaquer les positions de l’armée syrienne ; j'ai décidé de ne plus prendre part à ces opérations et avec les forces que je dirigeais j’ai contacté l’armée syrienne en vue de rejoindre les soldats syriens. »

Il a souligné qu'il se coordonnait avec l'armée syrienne depuis cinq mois pour s'assurer que lui et ses amis quitteraient al-Tanf en toute sécurité. Ils ont fui al-Tanf dans les dernières heures de la nuit, seul moment où les drones de reconnaissance américains ne sont pas actifs.

« Lorsque je suis arrivé en compagnie de ma famille à 7 ou 8 kilomètres des positions de l’armée syrienne, des éléments affiliés aux États-Unis ont essayé de nous empêcher de continuer. Afin d'arriver à bon port, une confrontation avec l'aide de l'armée syrienne contre les éléments pro-US a été nécessaire durant laquelle deux de leurs véhicules ont été détruits »,  a-t-il poursuivi.

L’armée syrienne a accueilli chaleureusement les personnes qui ont déserté les militaires américains

Khaled Samir Khadhir, surnommé Abu Omar, qui était le commandant du groupe de reconnaissance de Moghavir al-Thawra dans la zone 55 a salué l'accueil chaleureux que l'armée syrienne lui a réservé à lui, à sa famille et ses amis.

« Nous avons été chaleureusement accueillis. Ils nous ont prêté une grande attention. Ils nous ont demandé ce dont nous avions besoin et l'ont fourni. Nous vivons actuellement dans la paix et la sécurité, et plus important encore, notre conscience est enfin tranquille, chose que nous n'avions pas auparavant » a déclaré Khadir..

« Les citoyens dans le camp de Rukban à al-Tanf y vivent un enfer. Les groupes armés y volent la majeure partie de l'aide envoyée par le gouvernement syrien et les agences d'aide internationale. Les éléments terroristes perçoivent des salaires et des aides.»

Les détails de formation par les Britanniques et les Américains de terroristes  

Salah Rashid al-Zahir, surnommé Abou Uday, un ancien membre de Moghavir al-Thawra, a déclaré que sa précédente mission à al-Tanf était d'identifier et de contrer les actions de l'armée syrienne dans la zone 55.

« Le camp était divisé en plusieurs parties. Nous (Moghavir al-Thawra) étions directement affiliés aux Américains. Il y avait d'autres groupes appelés groupes parallèles qui ont été formés par les forces d'occupation britanniques à l'extérieur de la zone 55. Leur mission était d'attaquer l'armée syrienne, les puits de pétrole et de gaz appartenant au gouvernement syrien. Les Jordaniens, les Koweïtiens et les Irakiens étaient responsables de la traduction de la formation britannique et américaine », a déclaré al-Zahir.

Expliquant en détail la situation désastreuse des civils à al-Rukban, Abou Uday a souligné que les civils ne sont pas autorisés à atteindre les zones contrôlées par l'armée syrienne et sont privés de moyens de vie les plus élémentaires.
« Nous souhaitons reprendre la guerre aux côtés de l'armée syrienne pour tous ceux qui se retrouvent aux mains des étrangers », a ajouté Abou Uday.

 

Mots clés

commentaires