Jul 03, 2020 10:22 UTC
  • Des silos balistiques en Cisjordanie ?

Un des dirigeants du Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, le Hamas, a souligné la nécessité d'élaborer un plan de libération réelle de la Palestine conformément aux nouveaux principes; comme le programme qui a libéré Gaza, avec des armes.

Mahmoud al-Zahar, l'un des hauts cadres du Mouvement de la Résistance islamique de la Palestine, le Hamas, a souligné la nécessité de rassembler toutes les personnes à l'intérieur et à l'extérieur du projet de libération de la Palestine.

Lors d’une interview accordée jeudi soir à la chaîne d’information libanaise, Al-Mayadeen, Al-Zahar a déclaré que « le Hamas avait l’intention de tendre la main au mouvement Fatah pour élaborer les documents sur les nouvelles fondations, principes et mécanismes », appelant à « fixer l'objectif principal de l'Organisation de libération de la Palestine et désavouer les accords d'Oslo ».

« Aujourd’hui, il est indispensable d'activer la Cisjordanie de la même manière que ce qui s'est passé à Gaza », a-t-il réaffirmé.

Soulignant le soutien des épris de la liberté et de la justice du monde à la cause palestinienne, ce responsable palestinien a indiqué : «  Nous devons mettre sur la table un véritable programme de libération basé sur de nouvelles fondations telles que celles qui ont libéré Gaza avec des armes. »

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, a déclaré que son cabinet avait l'intention d'annexer 30% de la Cisjordanie.

Le chef du bureau politique du Hamas, Ismail Haniyeh, a confirmé mercredi son soutien à la décision de la conférence nationale conjointe réunissant le chef adjoint du bureau politique du Hamas, Cheikh Saleh Al-Arouri, et le secrétaire du Comité central du mouvement Fatah, Gabriel Rajoub.

Le Fatah et le Hamas ont donc annoncé le 1er juillet « une nouvelle étape de l'action nationale conjointe pour faire face au plan d'annexion israélien ».

Et le membre du bureau politique du mouvement du Jihad islamique, Cheikh Nafez Azzam, a estimé que la démarche d'Al-Arouri et Rajoub « représente une évolution positive concernant la situation intérieure palestinienne ».

Le mouvement palestino-palestinien intervient à un moment où les manifestations et les activités contre le plan d'annexion israélien se poursuivent dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.

 

Mots clés

commentaires