Jul 07, 2020 19:09 UTC
  • La «peste noire» en Israël!

Le plan de Benjamin Netanyahu sur l’annexion de plusieurs villes de la Cisjordanie est dans le collimateur même à l’intérieur d’Israël. De nombreuses figures politiques et militaires israéliens ont déjà tiré un coup de semonce dans l’espoir de pouvoir dissuader Netanyahu de la mise en œuvre du projet ambitieux et illégal à bien des égards. Un ancien général de l’armée israélienne a récemment averti des conséquences négatives du projet illégal sur l’avenir des Israéliens.

Un ancien général israélien a souligné que le projet d’annexion de plusieurs villes de la Cisjordanie imposerait des sanctions à Israël de la part de la communauté internationale.

L’ancien général israélien, Shaul Arieli, a déclaré au journal Maariv que l’armée israélienne ne pouvait pas supporter les conséquences de la mise en vigueur de ce plan. Tel-Aviv n’est pas actuellement à même de faire face aux conséquences de l’annexion de Cisjordanie à d’autres territoires occupés, que ce soit au niveau sécuritaire, économique ou juridique.

Le haut gradé israélien a précisé :

« Nous avons entendu le Premier ministre britannique, Boris Johnson, et la communauté internationale dire qu’ils n’accueillent pas non seulement le plan d’annexion, mais imposeront également des sanctions à Israël, ce qui fera d’Israël une “terre des lépreux”. Comme c’est le cas en Afrique du Sud. C’est pourquoi nous devons abandonner ce plan, puisqu’il rend Israël pauvre et chaotique, comme si tous les lépreux du monde vivent en Israël », a déclaré l’ancien haut gradé.

« Chaque Israélien qui adopte une approche positive à l’égard de l’adhésion d’un pan de la Cisjordanie ne pense qu’à ses effets à court terme. L’expérience de Qods-Est nous dit quel sera le sort d’Israël après la mise en vigueur du plan d’annexion de la Cisjordanie. Quant aux Palestiniens, la plupart d’entre eux ne seront pas autorisés à entrer en Israël », a déclaré Arieli.

« Dès que le plan d’annexion sera, a indiqué Arieli, mis en œuvre, nous ferons face à des retombées militaires de l’affaire, dont la plus importante est la construction d’un nouveau mur. Après l’annexion, les Palestiniens seront responsables des affaires civiles et Israël assume la responsabilité des questions de sécurité et il le fera bien entendu en coordination avec les Palestiniens. Le plan d’annexion signifie en quelque sorte l’adoption des mesures pour transférer la propriété des biens palestiniens aux Israéliens. Dans cet ordre d’idée, c’est le directeur de la programmation des affaires internes qui statue là-dessus. Après l’annexion, les Palestiniens seront privés de leurs droits. Nous avons déjà l’expérience de 1948 sur les habitants arabes en Israël. Cela veut dire que si Israël veut annexer les terres des Palestiniens, il ne leur accordera pas le droit de la citoyenneté. Par contre, le gouvernement trouvera un moyen de les déclarer comme des habitants illégaux pour les transférer des territoires annexés. »

 

Mots clés

commentaires