Aug 05, 2020 19:56 UTC
  • Explosion à Beyrouth: l'euphorie en Israël?

En réaction à l'explosion du mardi 4 août sur le port de Beyrouth, un expert économique libanais a déclaré que le port est un grand concurrent du port de Haïfa dans les territoires occupés; c’est pourquoi le régime occupant profite de ce qui s'est passé.

Zyad Nasser al-Din, un expert économique libanais, a souligné que l'explosion d'hier dans le port de Beyrouth était "la plus grande catastrophe" dans ce pays depuis sa création. Ce qui s'est passé hier au Liban a porté le pire coup économique mais aussi social au pays, a-t-il déploré.

« Ce port était une artère vitale au Liban et en raison de sa situation géographique, iI joue un rôle important dans le projet de la Route de la Soie", a déclaré Nasser al-Din au réseau d'information al-Mayadeen.

Zyad Nasser al-Din reprend le point de vue de certains experts pour dire que l'explosion dans le port de Beyrouth est la deuxième plus grande explosion au monde après l'explosion d'Hiroshima.

Le port de Beyrouth est le grand concurrent du port israélien de Haïfa; c’est pourquoi le régime occupant tire parti de ce qui s'est passé, estime l'expert libanais qui évoque d'autre part le coût de la reconstruction du port qu'il évalue entre 500 et 800 millions de dollars. L’estimation préliminaire des dommages causés par l'explosion se chiffre à 1 milliard de dollars. Il fait également allusion au fait que le gouvernement libanais n'a désormais plus d'autre choix que de transférer les travaux effectués dans le port de Beyrouth vers d'autres ports nationaux, alors qu'il s'agit d'un lieu clé dans les négociations du FMI avec le Liban. Beyrouth devra donc soit se tourner vers l’Orient ou le Fonds monétaire international (FMI). Sans oublier que la Chine pourrait reconstruire et développer ce port, estime l'expert.

Mots clés

commentaires