Aug 08, 2020 16:34 UTC
  • Drone: radars israéliens défaillants

Le journal israélien Haaretz a rapporté que l’armée israélienne avait abattu par erreur l’un de ses quadrirotors à la frontière du nord.

Le journal israélien Haaretz a rapporté que l’objet volant qui a été abattu ce vendredi 7 août par Israël appartenait à l’armée israélienne.

Selon ce rapport, Israël a abattu ce quadrirotor, soupçonnant qu’il était entré en Palestine occupée depuis le Liban avant de s’assurer qu’il appartenait à sa propre armée.

Le porte-parole de l’armée israélienne, Avichai Adraee, a tweeté hier que l’armée avait intercepté et abattu un drone qui s’était infiltré dans la région de Jabal al-Cheikh en Palestine occupée.

« Le niveau de préparation de l’armée est très élevé sur le front du nord », a prétendu l’armée israélienne dans un communiqué publié ce vendredi 7 août.

À cet égard, certaines sources d’information ont rapporté le vendredi matin que des sirènes d’alerte avaient retenti dans la zone al-Jalil al-Gharbi à la frontière entre la Palestine occupée et le Liban. Peu de temps après la publication de cette information, il a été annoncé que les sirènes d’alerte avaient été activées par erreur.

Auparavant, dans un faux scénario, le régime israélien avait signalé l’infiltration d’un certain nombre de combattants du Hezbollah libanais en Palestine occupée.

Le Hezbollah a démenti l’information dans un communiqué, affirmant qu’il n’avait pris aucune mesure à cet égard et que la peur intense du régime israélien d’une probable opération de représailles de la part du Hezbollah avait conduit à des affrontements à la frontière.

Une possible mesure de représailles du Hezbollah, d’une part, et la propagation de coronavirus, de l’autre, ont poussé l’armée israélienne à organiser des exercices militaires virtuels au lieu des manœuvres en personne.

Selon le quotidien israélien The Jerusalem Post, « des centaines de soldats de l’armée se préparent à combattre le Hezbollah par le biais d’appareils de simulation, de la réalité virtuelle, et du jeu d’évasion ». 

Mots clés

commentaires