Aug 13, 2020 15:35 UTC
  • Paris dans le piège d'Israël

Alors que les politiciens et les experts veulent former un « gouvernement global » au Liban qui a l’initiative de proposer de nouvelles solutions et méthodes complètement différentes du gouvernement d’union nationale libanais formé depuis 1992, le président français Emmanuel Macron n’a pas proposé, lors de sa visite au Liban, de nouveau plan pour répondre aux demandes des Libanais à cet égard.

Les politiciens et les experts estiment que la plupart des groupes du Parlement libanais conviennent qu’un gouvernement global devrait être formé à ce moment critique où le pays est confronté à des conditions difficiles suite aux explosions de Beyrouth. Événement qui a affecté non seulement le Liban, mais aussi les pays de la région du monde.

Les experts soulignent que le président français Emmanuel Macron, lors d’une réunion avec les chefs de groupes parlementaires libanais, a soulevé la question du gouvernement d’union nationale. Ils pensent que certains de ces groupes ont soutenu les propos de Macron et sont déterminés à la mise en œuvre de ses propositions.

Pourtant, selon les experts et les politiciens libanais, l’une des principales raisons de la visite de Macron au Liban, c’est que le pays est le dernier point d’ancrage de la France dans la région de la Méditerranée. Ils estiment également que si le Liban se tourne vers l’Est et se met à renforcer les relations avec la Syrie, l’Irak, l’Iran, la Chine et la Russie, ça sera au détriment de l’Occident et surtout de la France.

Certains experts estiment que le Liban se dirige vers une nouvelle étape d’agression politique et que les Américains ne reculeront pas d’un seul pas, même si le gouvernement d’union nationale est au pouvoir au Liban.

Ce qui aurait entravé le progrès du Liban à travers l’histoire, c’est un désaccord sur les détails, car il y a toujours eu un accord sur les politiques principales, et si le président français n’a pas de nouveaux détails à présenter, on peut dire qu’il n’a pratiquement aucun plan pour le Liban. 

Mots clés

commentaires