Aug 14, 2020 06:59 UTC
  • Liban: le MAE iranien à Beyrouth

Juste une semaine après les explosions du port de Beyrouth, le 4 août, l'administration Trump est sur le point d'intensifier une campagne de «pression économique maximale» contre le Liban, alors que les forces navales de l'Otan se sont déployées sur la côte libanaise sous prétexte humanitaire.

Les sanctions US visent à «créer un fossé » entre le Hezbollah et ses alliés dans le cadre d'un effort plus large pour contenir la Résistance. Il y a quelques jours, le président  français Emmanuel Macron a personnellement exhorté Trump à «réinvestir» au Liban au lieu de mener une campagne de sanctions dont il a reconnu l'inutilité tant face au Hezbollah qui y fait face sans sourciller depuis des mois que face à l'Iran qui a brisé la campagne de pression en créant un front anti-sanction jusqu'aux Caraïbes. Zarif arrive à Beyrouth au jour anniversaire de la victoire de 2006 du Hezbollah face à l'entité sioniste.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, est arrivé hier, jeudi 13 août, à Beyrouth et a été accueilli par son homologue libanais, Charbel Wehbé.

Zarif devrait tenir des réunions et des entretiens avec de hauts responsables libanais pour exprimer sa solidarité et sa sympathie au peuple et au gouvernement libanais, suite à l’explosion massive qui s’est produite dans le port de Beyrouth la semaine dernière.

Plutôt, certains médias libanais, citant le ministère libanais des Affaires étrangères, avait fait part de la prochaine visite du ministre iranien à Beyrouth.

Le lundi 10 août, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Seyyed Abbas Moussavi, avait annoncé lors d'une conférence de presse, la prochaine visite d’un haut responsable iranien au Liban à la suite des récentes explosions de Beyrouth.

Suite aux explosions du mardi 4 août à Beyrouth, environ 170 personnes ont été tuées et plus de 6000 blessées.

Le ministre iranien des Affaires étrangères n’a pas tardé à exprimer par l’entremise de Twitter, ses condoléances au gouvernement et au peuple libanais ainsi que sa volonté de coopérer avec le Liban. Le chef de la diplomatie iranienne s'est également entretenu au téléphone avec son homologue libanais.

 

Mots clés

commentaires