Sep 16, 2020 19:47 UTC

Ce mardi 15 septembre au soir, à l'heure du grand cirque à la Maison Blanche, Gaza a criblé de missiles les colonies du sud des territoires occupés de la Palestine avec une violence inédite depuis l'attaque de fin 2019 quand la Résistance avait ciblé la ville de Tel-Aviv.

Début septembre à Beyrouth, le chef du bureau politique du Hamas a affirmé à l'issue d'une visite au camp des réfugiés d'Ain al-Hilweh que les missiles de la Résistance sont parfaitement capables de frapper Tel-Aviv.Comment évaluer cette riposte de la Résistance contre la trahison de la cause palestinienne par les Émirats arabes unis et Bahreïn ?Y a-t-il un lien entre la rencontre, début septembre, de Nasrallah et de Haniyeh à Beyrouth et ces attaques au missile de la Résistance palestinienne ?

Ziad Medoukh, universitaire et analyste politique résidant à Gaza nous répond.

Ziad Medoukh: « Cet accord est une trahison historique pour la cause palestinienne. À travers cette normalisation gratuite, ces pays abandonnent la cause palestinienne ce qui montre la complicité de beaucoup de régimes arabes avec l’entité sioniste. Ces régimes sont en train d’appliquer à la lettre le « Deal du siècle » en abandonnant les revendications du peuple palestinien.

L’attaque au missile de la résistance palestinienne porte plusieurs messages :

- La résistance et surtout la résistance armée restera la base de toutes les luttes ;

- L’alliance entre la résistance libanaise et palestinienne est fort présente pour dire non à cette normalisation gratuite et dire non au plan dit « Deal du siècle » ;

- Le dernier mot restera aux Palestiniens quels que soient les accords signés entre ces régimes arabes, l’entité sioniste et les Américains. »

Mots clés

commentaires