Sep 20, 2020 20:08 UTC
  • Socotra s'insurge contre Israël

Le premier septembre, les échanges secrets Abou Dhabi et Tel-Aviv ont au bout de compte été rendus publics. Plusieurs pays musulmans et arabes et des courants politiques du monde de l’Islam ont dénoncé le compromis de cette monarchie du golfe Persique avec Israël.

Même, la trahison des Émirats est devenue un sujet de friction parmi les partisans des Émirats arabes unis au sud du Yémen, en particulier à Socotra dont le préfet est contrôlé par le Conseil transitionnel du Sud, soutenu par Abou Dhabi.   

Des centaines de Yéménites ont manifesté contre la normalisation des Émirats arabes unis (EAU) avec Israël à Socotra, l'île stratégique du Yémen, située dans l’océan Indien.

Des centaines d’habitants de l'île de Socotra, occupée par les EAU, au sud du Yémen, ont organisé des manifestations et durci le ton contre les normalisations des deux petites monarchies du golfe Persique, EAU et Bahreïn, de normaliser avec le régime de Tel-Aviv. Les protestataires ont appelé les occupants émiratis à quitter le Yémen.

 

Même, les paramilitaires yéménites pro-émiratis dénoncent le compromis honteux des hommes politiques d’Abou Dhabi.

Certes, le différend a éclaté dans le camp pro-émirati à Socotra au même jour où les agents de services de renseignements émiratis et israéliens sont arrivés sur l’île stratégique pour faire le point sur le projet de construction d’une base émirato-israélienne pour les services de renseignements secrets, quelques jours après le compromis Tel-Aviv/Abou Dhabi. Voilà ce qu’a révélé le site américain Intelligence Online. Et la source américaine d’ajouter que le Conseil transitoire du Sud, avait été obligé par les EAU de plier l’échine devant cette décision illégitime, alors qu’un conflit a été déclenché entre les membres du Conseil de transition du Sud, soutenu par le gouvernement émirati.

Hier, des centaines de Yéménites sont descendus dans les rues de l'archipel yéménite, condamnant la trahison des Émiratis envers le monde arabe, en particulier envers la cause palestinienne.

Les manifestants, qui avaient été invités par des anciennes personnalités éminentes de la province de Socotra à participer à la manifestation d’hier, ont scandé des slogans contre les EAU, brandissant les drapeaux de leur pays.

Ils ont également tenu des pancartes proclamant : « La Palestine est notre première préoccupation, pas la normalisation avec les sionistes », « Nous voulons le retour des institutions civiles, militaires et de sécurité » et « Socotra soutient le gouvernement fédéral ».

Le communiqué final de la manifestation rejette tout complot de dépeçage du Yémen et de destruction de la solidarité nationale, en soulignant la nécessité de contrôler l'entrée et la sortie dans la province de Socotra.

Le 19 juin, le Conseil de transition du Sud a pris le contrôle de Socotra à l'issue des affrontements avec les forces du gouvernement yéménite démissionnaire.

Le gouvernement yéménite démissionnaire du président en fuite, Abd Rabbo Mansour Hadi, insiste sur le fait que les Émirats arabes unis poursuivent leurs propres visées au Yémen avec le soutien du Conseil de transition du Sud.

Mots clés

commentaires