Sep 21, 2020 12:18 UTC
  • Israël, J+1 de la Grande Guerre

Depuis le fameux 21 juillet où Israël a commis la grave erreur de mettre à l'épreuve la nouvelle DCA syro-sud libanais avec en toile de fond des missiles Sayyad survolant le QG israélien au Golan occupé et provoquant la panique au sein de l'état-major sioniste, l'entité israélienne l'a compris, la supposée supériorité de l'armée de l'air d'Israël appartient au passé :

tout au long de cette stérile campagne de "guerre dans la guerre" où les missiles de croisière "Delilah" d'Israël ont cru avoir "labouré" les "sites militaires iraniens et pro-iraniens" à travers le territoire syrien et "tué des centaines d'effectifs du CGRI et des milices chiites", l'axe de la Résistance, lui, créait pièce par pièce son "anneaux balistique" tout autour d'Israël, du nord au sud.

Un anneau qui de l'aveu du général Brick, un ancien de l'état-major sioniste, rend de facto "nul et non avenu" l'armée de l'air israélienne, ses F-16, ses F-18 voire même ses F-35 furtifs pour l'acquisition duquel Ben Zayed a vendu son honneur ou ce qui lui en restait, un certain 15 septembre 2020 en rendant public une relation contre nature vieille de 20 ans. Cet anneau balistique que même Beyrouth-Shima n'a pu ébranler d'un iota, il se peut qu'il se mette très bientôt à s'activer et c'est ce dont les bluffeurs de Tel-Aviv ont peur. 

Le commandant en chef de la DCA israélienne, Ran Kochav, a reconnu ce dimanche que les "missiles iraniens" ont la capacité de frapper Haïfa, à la minute où une confrontation venait d'avoir lieu. Kochav a même appelé à une "mobilisation maximale" de l’armée contre une attaque « imminente », provoquant par la panique la plus totale dans les rangs des Sionistes qui déjà à Ashkelon et à Ashdod ont été pris de court le 15 septembre par une quinzaine de missiles dont la charge et la portée étaient quelque peu différentes.  Dans une interview exclusive avec le site Walla, le Sioniste Kochav a déclaré que les missions assignées aux unités de défense aérienne de l’armée israélienne étaient devenues « plus difficiles » que jamais, et que celle-ci serait forcée d'utiliser toutes les pièces de la "DCA israélienne" , à savoir le fameux passoire dit Dôme de fer, la fronde de David et Arrow.

"Les missiles « ennemis » cibleraient Haïfa dès le début de la prochaine guerre dans le nord, a dit l'israélien, visiblement inquiet et hésitant, pensant sans doute aux missiles à longue portée iraniens, Sejjil (2000 à 2500 kilomètres), Qadr-110 (1800 Kilomètres), Emad (1700 kilomètres) ou encore ce tout dernier bijou balistique.  Au sujet de la "précision", le général Ran Kochav n'a pas pu s'empêcher d'évoquer un épisode particulièrement cuisant qui restera à jamais dans les annales militaires occidentales, l'attaque au drones simultanée spectaculaire d'Ansarallah contre le géant pétrolier saoudien (Aramco) que l'Israélien a mis sur le compte de l'Iran. « Les iraniens ont voulu avertir d'autres pays de la région que cette attaque pourrait leur arriver également, et que l'armée iranienne a une telle capacité. Notre armée a également tiré les leçons nécessaires de cet incident et c’est qu’elle a fait l'objet d'une enquête par les armées occidentales. »

Vraiment? Pas si sûr.

Des sources bien informées soulignent que les projets pétro-gazier qu’Israël s’apprête à signer avec les traîtres golfiens comptent tous une clause, celle de "confidentialité". Que signifie -t-elle? On demanderait à ce que les pipelines à construire entre le golfe Persique et la mer Rouge pour le compte de l'entité sioniste, traversent le sous sol ou encore sous la mer pour éviter les missiles, les vedettes rapides ou encore les nuées de drones de la Résistance. 

Selon Globes, un pipeline est censé traverser le territoire de l'Arabie saoudite vers la mer Rouge et de là, s'étendre jusqu'au port d’Eilat puis au port d'Askelon. Or le 15 septembre, ce furent ces mêmes localités à avoir été prises pour cible des missiles de Gaza sous les yeux parfaitement impuissants de Dôme de fer....

Quant à Haïfa, Kochav a parfaitement raison de s'inquiéter : outre le Hezbollah qui attend son heure pour rendre la pareille à Israël et faire de Haïfa, ce que les ennemis du Liban ont fait de Beyrouth, l'Iran a quelques surprises à faire aux Israéliens: le missile "Hajj Qassem", spécialement conçu pour Israël qui feint être une "puissance à pouvoir frapper les sites sensibles iraniens" : Ce missile balistique sol-sol à combustible solide pèse 7 tonnes. Il est long de 11 mètres, et porte une ogive de 500 kg. Son ogive est détachable et guidée jusqu’à la fin de son trajet, avec une capacité de haute précision. Sa vitesse atteint Mach 12 au moment de son entrée dans l’atmosphère. Quant à sa vitesse au moment de l’impact, elle est de Mach 5..... Haïfa J+1 n'aura rien moins que Beyrouth post 4-août. Il sera pire .

 

Mots clés

commentaires