Sep 26, 2020 11:24 UTC
  • Syrie: le coup fatal anti-US/anti-Israël?

Depuis sa méga déculottée au Conseil de sécurité où Amis et Ennemis leur ont dit non avec un grand N à leur requête de prolonger l'embargo sur le commerce d'armes avec l'Iran, les USA ne cessent de menacer de sanctionner le monde entier, si celui-ci se mettait à "vendre" des armes aux Iraniens.

Mais si l’obsession anti-iranienne du couple Pompeo-Trump avait des motifs autres que l'apparition d'éventuelle des Su-35 ou de J-20 au sien de l'armée de l'air iranienne ou encore celle des S-400 sur les cote sud du pays à quelques pâtées de Bahrein et de la Ve flotte US?

Alors que depuis le 21 juillet le ciel du sud syrien et du sud du Liban est barricadé contre l'aviation israélienne rien que par l'apparition à quelques kilomètres du Golan des batteries de missile Khordad-3, rien qu'à se fier aux images publiées par des sources militaires russes, ces mêmes sources viennent d'annoncer le déploiement réussi des batteries de Bavar-373, soit ces S-300 iraniens ayant des vertus de S-400 dans l'est de l'Euphrate. Et comment? Depuis mai, la Russie a effectivement ouvert sa base aérienne de Hmeimim aux vols militaires iraniens et permis à l'Ira, qui a signé en juin un pacte militaire avec Damas, de déployer les pièces de Bavar 373 en Syrie. Cela veut dire très clairement que des centaines de rappes sionistes contre T-4, l’aéroport de Damas ou de Homs dans le stricte objectif de compromettre le processus de formation d'une DCA digne de ce nom sur l'est de l'Euphrate ont fait pschitt et n'on été que du vent !  

Se référant aux propos du porte-parole en chef des forces armées iranienne, le général de brigade Shekarchi qui affirmait il y a quelques jours que son pays prenait désormais des commandes militaires auprès des pays de la Résistance,  Avia.pro révèle le nom du premier client du pays, Damas : "la Syrie a passé à l’Iran une commande de systèmes de défense aérienne modernes pour renforcer son système de DCA sur la rive est de l'Euphrate et élargir le champ d'action des S-300 qui reste non fonctionnel en raison des considérations de Moscou pour Israël. C'est de loin le premier face-à-face de la DCA made in Iran et ses puissants missiles Sayyad-4 avec tout éventuel avion US ou israélien". 

"Le plan de renforcement de la défense aérienne de la Syrie intervient alors qu'Israël a lancé au cours de ces dernières années des centaines de frappes aériennes sur des cibles en Syrie. Certes ces frappes n'ont pas servi à grand chose, mais ont causé des pertes et des dégâts matériels qu'il faut empêcher à tout prix. Que se passe-t-il au juste sur l'est de l'Euphrate? 

Et Avia de répondre : " Téhéran et Damas ont signé le mercredi 8 juillet 2020, un accord de coopération « militaire global » portant notamment sur le renforcement des systèmes de défense aérienne de la Syrie. L'Iran a envoyé des experts militaires au Yémen, en Irak, au Liban et en Syrie. L'accord militaire permet à l'Iran de déployer au moins deux types de ses systèmes de missiles de défense aérienne de fabrication locale Mais aussi pourquoi pas ses radars et des systèmes de radar portables et specialisés dans la guerre électronique. L'Iran dévoile ces jours différents types de drones et de missiles mais encore des radars dont l'un embarqué és et portables et capables d'intercepter des drones pourrait intéresser Dama,s du nom de Kashef-99», a-t-il réitéré.

Et texte d'ajouter : " Dans le cadre de l’accord, l'Iran fournit à la Syrie des systèmes de défense aérienne avancés tels que les systèmes de missiles Bavar-373 et Khordad-3. Ce qui signifie que les deux pays ont décidé de changer les règles d'engagement dans l'espace aérien syrien afin de riposter aux raids israéliens voire américains répétés sur le sol syrien. Cette évolution intervient alors que Deir ez-Zor et hassaké ne cessent de vider des manifs anti-Turquie et anti-US et que des attaques contre les bases et les convois militaires américains et mais aussi des FDS se multiplient. Pour les USA, outre la question d'un Etat kurde syrien qu'ils cherchent à créer, il y a aussi la "sécurité israélienne" qui expliquerait le maintien de sa présence sur la rive est de l'Euphrate. Une DCA made in Iran, et des misisles sol-air d'une portée opérationnel de 250 kilomètres comme le sont les missiles Sayyed, est loin d'être souhaitable.La Syrie a déjà utilisé le système Khordad-3 lors de la destruction du drone américain Global Hawk le 20 juin 2019 et cette pièce commence à jouer un mauvais tour à Israel. Le Début août Israël n'a pas osé frapper la Syrie depuis le ciel du sud du Liban mais à partir d'al-Tanf. Mais les choses commencent là encore à changer. " 

Avia. pro évoque sans doute une récente vidéo qui simultanément aux attaques anti-US à Deir ez-Zor a fait son apparition sur la toile. Dans une vidéo publiée le 22 septembre 2020 sur sa page Facebook, un groupe affilié à l'armée syrienne Damas, et du nom de "Résistance populaire de l'Est de l'Euphrate", affirme lancer des attaques contre la base militaire américaine située à al-Tanf près du triangle frontalier Syrie-Irak-Jordanie, base où les USA ont placé un périmètre de "sécurité" de 55 kilomètres. Or des batteries de Bavar-373 une fois à al-Tanf, il sera difficile aux Américains de pouvoir la protéger surtout que le nombre des forces US ne dépasse pas les 500 dans cette localité. 

La vidéo d'une minute montre un missile portant le mot «Golan» (nom particulièrement significatif pour Israël et la Syrie et la Résistance, NDLR) en cours de lancement et atterrissant sur sa cible à la base américaine d'al-Tanf. « Si l'Amérique criminelle ne se retire pas de notre terre, la Syrie sera un cimetière pour les Américains », précise la vidéo.

Deux jours avant la diffusion de la vidéo, le groupe avait publié des photographies sur sa page Facebook où il lance un appel à la mobilisation générale contre la présence américaine et des Forces démocratiques syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis. Interviewé le 20 septembre 2020, par le quotidien syrien Al-Watan, un membre du bureau exécutif du gouvernorat de Deir ez-Zor, Abd al-Karim al-Hafl, a déclaré que la récente distribution de tracts appelant le peuple syrien à s’insurger contre les forces américaines et leurs alliés, signifie que la Résistance s’est déjà réorganisée et elle est prête à passer à l’acte. Selon al-Hafl, la présence de la Résistance s’étend depuis la province d’al-Jazira, où se trouvent les troupes américaines, jusqu’à Alep en passant par la ville de Qamichli, à la frontière irakienne.

« La Résistance fait obstacle aux plans américains, elle ne permettra pas aux Américains de prolonger leur présence en Syrie et les expulsera de Syrie tout comme ils ont été expulsés d'Irak et du Liban », a-t-il réaffirmé. Il est à noter qu'en août 2020, le groupe a revendiqué la responsabilité d'une attaque à la roquette contre la base américaine à proximité du champ pétrolier de Connoco en banlieue de Deir ez-Zor et a menacé de lancer de nouvelles attaques contre les Américains et leurs alliés. 

Mots clés

commentaires