Sep 27, 2020 19:13 UTC
  • Riyad se fait déjà chanter par Israël ?

Un vieux proverbe arabe dit : "Le radin rouvre ses anciens registres, quand il fait faillite". Ce proverbe n’est pas sans rapport avec la conjoncture actuelle où les régimes arabes du golfe Persique normalisent avec le régime sioniste sans comprendre vrai dans quel piège ils se laissent tomber, écrit le politologue iranien, Hassan Hanizadeh.

« Les Émirats et Bahreïn se félicitent d'avoir normalisé avec Israël, l'Arabie lui ouvre son ciel et tout ce beau monde est content de s'être payé un "protecteur" face au "méchant loup iranien" mais de l'autre bout de l'échelle, le régime sioniste leur prépare un très joli coup: depuis l'annonce de la normalisation la presse israélienne évoque de plus en plus la thématique  ô combien chère aux Sionistes: les indemnités. Et comment? 

Le conseiller politique du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, Adi Cohen, a récemment déclaré à une chaîne en hébreu que les pays arabes devraient verser des indemnités à Israël pour "avoir expulsé des Juifs de leur territoire"! Et la somme est plutôt rondelette, quelques 200 milliards de dollars !

Cohen, qui est considéré comme le porte-parole officiel du département des communications arabes a prétendu que les gouvernements arabes avaient confisqué des biens juifs et les avaient expulsés de leur pays ces 70 dernières années.

Il a prétendu que le montant des biens confisqués aux Juifs sans calculer la valeur ajoutée s'élevait à 200 milliards de dollars, qu'Israël chercherait désormais à intenter des poursuites contre les pays arabes devant les tribunaux internationaux. Pour s'être immunisé s contre les dangers sécuritaires ils l'ont été donc ces régimes arabes du golfe Persique! 

Et Cohen d'ajouter: « Israël a préparé des dossiers complets à partir de la liste des biens juifs confisqués et il les soumettra bientôt à la Cour internationale de justice de La Haye ».

Certains des Juifs «Mizrahim» dans les territoires occupés ont également prétendu que des parties importantes des terres des lieux saints à Médine appartenaient à leurs ancêtres et que l'Arabie saoudite devrait restituer à leurs descendants les terres des Juifs de Banu Qurayzah, Banu Nadir et Banu Qaynuqa, lesquels vivaient autour de Médine aux premiers temps de l’avènement de l'islam.  

Bref les Sionistes attendent ont impatiemment la normalisation des relations entre le régime sioniste et l'Arabie saoudite pour soulever la question de la supposée confiscation des terres de leurs ancêtres (!) au niveau des organisations internationales.  

D'ailleurs on est parfaitement dans le cadre habituel : les sionistes prétendent toujours avoir des droits partout et que le monde entier leur est redevable une tendance exacerbée par la profonde crise dans laquelle ils pataugent. Quelques 900 000 sionistes ont perdu leur boulot depuis le début de l'épidémie de Covid-19 qui vient de connaître sa seconde vague en Israël.  

En Égypte, lorsque les sionistes se sont retirés des régions égyptiennes de Charm el-Cheikh et d’el-Arich, ils ont reçu 30 milliards de dollars du gouvernement du président égyptien de l'époque Anouar el-Sadate pour les installations qu'ils prétendaient avoir construits à Charm el-Cheikh.

En 1967 et durant la guerre des Six Jours, l'armée israélienne a occupé ces deux zones et construit plusieurs casinos pour attirer les touristes, et deux décennies plus tard, en vertu de l’accord de Camp David, les deux zones ont été concédées au gouvernement égyptien.

La même chose s'est produite avec l'Allemagne, et les Sionistes ont reçu de grosses sommes d'argent des gouvernements allemands successifs et le chantage continue encore 70 ans après la Seconde guerre et ce, sous prétexte qu'Hitler avait confisqué des biens juifs!

Maintenant, c'est au tour des pays arabes et les sionistes prétendent que ces pays ont confisqué les biens des citoyens juifs et les ont expulsés, et avec les concessions qui ont lieu, les pays arabes à passer sous les fourches caudines et être dépouillés de leurs pétrodollars...pour remplir les caisses vides d'Israël. Mais les choses n'en resteront pas là et comment? Le régime ira intenter des procès contre l'Arabie saoudite, les Émirats et autres à la Haye pour réclamer des bouts de terre et pourquoi pas des ports ou des îles...

Les conséquences juridiques de telles requêtes seront lourdes et coûteuses pour les pays arabes, car les organisations internationales qui enquêtent sur de telles affaires juridiques sont dominées par le lobby sioniste.

L'un des dangers possibles de la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et le régime sioniste est qu'Abou Dhabi pourrait louer certaines îles du golfe Persique à Israël, ce qui constituerait une menace potentielle pour la sécurité maritime dans le golfe Persique.

La même chose s'est produite avec les deux îles égyptiennes de Tiran et Sanafir, vendues pour la ridicule somme de 16 milliards de dollars à l'Arabie saoudite qui ne tardera pas demain à les remettre à Israël à titre d'indemnité...Les deux îles stratégiques de Tiran et Sanafir, qui ont une superficie totale de 113 kilomètres carrés, relient le golfe d'Aqaba à la mer Rouge et c'est exactement ce qu'il faut à  Tel-Aviv pour son gazoduc.

Les deux îles ont été occupées par Israël lors de la guerre de juin 1967 et ré-libérées par l'armée égyptienne pendant la guerre du Ramadan de 1973 entre l'Égypte et Israël. Sissi a vendu son âme au diable comme le fera bientôt Riyad sans penser un seul instant que ce faisant ils ont fait prisonniers des sionistes, les générations entières de Saoudiens et d'Égyptiens.  

 

 

Mots clés

commentaires