Oct 19, 2020 19:20 UTC
  • Idlib: 1ere marche arrière du Sultan?

Les troupes turques, déployées dans le poste de contrôle de la ville de Morek, au nord de la province de Hama, ont décidé de démanteler les lieux, ont indiqué des sources d'information.

Mais ce n'est pas un démantèlement volontaire. Selon les sources militaires russes, les forces turques largement impliquées dans l'entraînement des terroristes qui gagnent chaque semaine le Haut-Karabakh à bord des vols turcs! Ces derniers ont été attaqués par l'armée syrienne et ses alliés, après qu'elles ont tenté de détruire les positions de l'armée syrienne dans la région, avant de se retirer de Hama. L'armée turque prend-elle la fuite? 

Des sources d'information ont fait part du début du démantèlement des postes militaires turcs à Morek non loin de Saraqib, cette localité libérée en mars par le Hezbollah, alors qu'Ankara tentait de l'occuper. Al-Mayadeen a annoncé que l'armée turque démantelait ses postes d'observation au neuvième quartier général de ses forces dans la ville de Morek, à Idlib. 

Elle a commencé à évacuer son matériel logistique et ses dépôts de munitions. Les troupes russes supervisent d'ailleurs le processus d’évacuation. 

Les troupes turques sont censées transférer ces équipements militaires dans le sud de la province d'Idlib et à partir de cette région, vers les zones occupées par des terroristes opposés au gouvernement de Damas.

Les troupes turques se trouvent sur l'autoroute internationale Alep-Lattaquié et des renforts sont arrivés au district d’al-Nayrab, situé à 10 kilomètres au sud-est du centre-ville d'Alep, chef-lieu de la province du même nom, au nord-ouest de la Syrie

En août 2019, l'armée syrienne a réussi à reprendre Morek aux terroristes du Front al-Nosra. Après la libération de la ville, les troupes turques déployées dans un poste d’observation de la ville ont été assiégées par les forces syriennes.

Morek est située sur la route internationale Hama-Alep, à 30 kilomètres au nord de la ville d'Alep.

Mais est-ce un retrait volontaire ou une fuite provoquée ?

La nouvelle du retrait des forces turques de la province de Hama fait le tour des réseaux sociaux depuis dimanche alors qu'une vidéo met en scène une violente attaque contre le QG des forces turques. Le site d’information Avia.pro a fait part d'une frappe contre un convoi militaire turc par l’armée syrienne et ses alliés à Morek. 

Un convoi de militaires turcs a été attaqué par les troupes syriennes, soutenues par leurs alliés de la résistance. Deux camions militaires ont été détruits et plusieurs autres véhicules ont été gravement endommagés. La chasse aux occupants turcs a-t-elle commencé depuis que la Turquie s'est mise à transférer les terroristes depuis Idlib vers le Caucase du Sud? 

Mots clés

commentaires