Oct 21, 2020 12:29 UTC
  • Un 1er F-16 US à abattre en Irak?

Juste le jour où le boycott militaire iranien prenait fin, le CentCom a annoncé avoir déployé des chasseurs F-16 en Arabie saoudite, et ce, à l'effet, a-t-il dit, de "renforcer la défense aérienne et les capacités de frappe aérienne dans la région".

C'est la première fois que l'US Air Force a déployé ces avions de combat F-16 Falcon sur la base Prince Sultan avec leur personnel militaire pour soutenir "les frappes aériennes de Centcom". Un contingent de F-16C Fighting Falcons et du personnel de soutien du 77e Escadron de chasse expéditionnaire est donc arrivé à la base aérienne de Prince Sultan du 10 au 11 octobre.

Selon le communiqué de presse de l'AEW 378, l'escadron, connu sous le surnom de «Gamblers», jouera un rôle clé dans le soutien de la mission de la 378th Air Expeditionary Wing de soutenir et de défendre les forces conjointes et partenaires en projetant la puissance aérienne de combat à l'appui des plans et des opérations sur le terrain : « Les Gamblers sont prêts à patrouiller dans le ciel, à lancer des frappes aériennes de précision et à s’entraîner aux côtés de partenaires régionaux pour maximiser les capacités en ce qui concerne les problèmes de sécurité mutuels»,  dit le commandant de Gambler.

Rappelons que la présence de troupes américaines à la base de Prince Bin Sultan en Arabie saoudite a considérablement augmenté depuis l'été 2019, lorsque les États-Unis ont annoncé le déploiement de forces dans la région mais à en croire le site Web américain Defence Blog, le retour des forces américaines sur cette base saoudienne marque la "ferme décision" des États-Unis de renforcer leurs troupes au Moyen-Orient en réponse aux "menaces de l'Iran". Il y a quelques temps, les sources d’information ont rapporté que davantage de forces de Centcom stationnées dans la région utilisaient la base aérienne de Prince Bin Sultan pour accélérer le processus de ravitaillement.

Alors, ces F-16, propres à lancer des frappes contre l'Iran? Possible. N'empêche que le fait d'enter en guerre contre l'Iran est loin d'être une promenade de santé : alors même que les États-Unis jouent de leurs muscles sur le dos de leurs alliés arabes et au risque de les exposer aux foudres de Téhéran, il se passe des choses particulièrement importantes dans l'ouest de l'Irak. Depuis une semaine, les terroristes daechistes de la prison d'al-Hol, sont relâchés en vue de voler au secours des troupes US largement empêtrées en Irak. Des dizaines de tentatives d'infiltration de ces derniers se sont heurtées à la vaillante résistance des Hachd al-Chaabi qui en dépit du complot de Sinjar restent droit dans leur botte et ne bougent pas d'un iota de leurs positions puisque les tribus sunnites de Salaheddin, d'al- Anbar... ne sont pas prêts à risquer une nouvelle guerre contre Daech, en l'absence des Hachd.   

Le commandant de l’opération de Ninive, Khadhir al-Matrouhi a annoncé ce mercredi que la purification complète de l’île al-Kanous dans le sud de la ville de Mossoul, des résidus du groupe terroriste Daech s’effectuerait dans les jours à venir : « Les forces de sécurité composées des effectifs des Hachd et de l’armée poursuivent leurs opérations, en coordination avec la force aérienne. Le nettoyage de Kanous de la présence des terroristes aboutira à la sécurisation définitive de la ville ». Dans la foulée, le porte-parole des Hachd, Sadeq al-Hosseini, a fait part ce mercredi de 13 opérations qui ont été menées conjointement avec d’autres forces armées irakiennes, durant ces trois derniers mois, et qui ont causé la mort de 30 terroristes dont certains des chefs daechistes. Depuis al-Anbar, une source de sécurité irakienne a affirmé qu’un haut membre de Daech a été arrêté dans des zones orientales de la ville de Falloujah. Un dépôt d’armes et munitions militaires a été aussi découvert et saisi à Mukaichifiyah dans cette même province de Salaheddine. Bref traque de réseaux daechistes pilotés par les USA depuis Aïn al-Asad, opération de neutralisation et d'arrestation et puis de pures combats, les Américains ne savent plus où donner leur tête. 

Mais ceci n'est que la pointe de l'iceberg : les F-16 qui s'apprêtent à traverser le ciel irakien pour venir droit se heurter à la puissante DCA iranienne, dès aujourd'hui en plein exercice de préparation, risquent de faire face en cours de route à de très beaux missiles de la Résistance irakienne. L'institut Soufan spécialisé dans la sécurité et le renseignement vient de le confirmer : « Le Hezbollah d'Irak est parfaitement capable de mettre à la porte les États-Unis. La pression ne cesse de croître contre les Américains depuis l'assassinant du général Soleimnai et d'Abou Mohandes et on craint que les Hachd al-Chaabi finissent par avoir recours à des armes qu'elles n'ont pas encore utilisées. On les (les combattants du Hezbollah d'Irak, NDLR) soupçonne d'avoir des missiles et des engins antivaions. Ils jouissent d'une confiance en soi parfaitement imbattable et sont prêts à en découdre avec les troupes US si celles-ci ne respectent pas leur calendrier de retrait. Pire, ils agissent en coordination avec leurs alliés de l'autre côté des frontières en Syrie comme pour encercler les troupes US et leur porter atteinte plus efficacement ».

Mots clés

commentaires