Oct 27, 2020 11:13 UTC
  • Syrie: attaque-commando anti-US

Alors même que le président français poussé par les lobbies sionistes a fait depuis quatre jours de la France la cible favorite de la colère des Est-syriens qui tout comme des millions de musulmans à travers tout le Moyen-Orient,

continent à manifester à Deir ez-Zor et à Hassaké, à brûler les drapeaux français et à honnir une France qui "alliée des FDS" continue à participer de près ou de loin dans le vol éhonté du pétrole syrien, des sources militaires syriennes rapportent une opération commando anti US visant la base d'al Chaddadeh: on sait bien qu'il s'agit d'une ville du nord-est de la Syrie, au sud du gouvernorat de Hassaké, juste en direction de la frontière avec l'Irak.

Les États-Unis y ont développé une base aérienne depuis octobre 2015 à l'aéroport de Roumeilan par où ils héliportent régulièrement les terroristes daechistes vers l'Irak, ceux, en l’occurrence, que les FDS ont fait libérer il y a peu de la prison d'al-Hol dans l'espoir qu'ils puissent atteindre al-Anbar en renfort aux GI's qui tremblent toujours dans leurs tranchées et bases à l'idée d'avoir à faire face à des missiles que la Résistance irakienne a promis aux Américains si une fois trêve rompue, ils ne quittaient pas la Mésopotamie. Une vidéo a été publiée sur l'opération commando à Chaddadeh que protègent des dizaines de FDS munis de drones entre autres. Sur leur site, les FDS prétend avoir neutralisé une équipe composée de deux assaillants mais vu les cris qu'on attend sur la vidéo, ou encore le nombre d'engins lumineux tirés dans le ciel, les FDS ne semblent pas avoir bien réussi à défendre leurs "formateurs américains". 

Quelle est l'identité des "assaillants"? Peu de chance qu'ils ne soient pas les membres de "l'armée tribale", cette force que les tribus anti-américaines de l'est de la Syrie ont créé et qui compte déjà à son actif une dizaines d'attaques à la bombe visant les convois militaires US. Mais une opération commando cela veut dire que les forces spéciales US qui se croient à l'abri dans leur "bases" ne le sont pas vraiment et à moins d'installer des "batteries de missiles Patriot" dans chacune de leurs postes, ils se trouvent en ligne de mire des commandos de la Résistance est-syrien, laquelle a fait publier il y a peu une reproduction d'attaque au missile contre la base d'al-Tanf.

Depuis deux jours l'armée tribale mène aux côtés de l'armée syrienne une vaste offensive anti-US dans le vaste désert de Deir ez-Zor, non loin des positions de l'axe de la Résistance à al-Mayadine et à Abou Kamal. L’opération se déroule alors que, l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), vitrine médiatique du MI6, reconnaît "la puissance" de "l’armée tribale" formée par les forces syriennes et avec l'aide des conseillers militaires iraniens et la Résistance irakienne: : « De nombreuses réunions ont eu lieu entre les nomades et les autorités du grand désert oriental de la Syrie situé au confluent des provinces de Hama, d’Alep et d’Idlib. L’armée tribale a pour mission de contrecarrer les attaques occasionnelles des cellules dormantes de Daech dans cette région et partant la présence des forces US ».

« Il s'agit d'une force énorme composée de membres de plus de sept tribus du désert syrien, et elle est commanditée par un ancien général de brigade de l’armée syrienne, ce qui n'augure rien de bon pour les forces US éparpillées sur la rive est de l'Euphrate. D'autant plus que les chasseurs russes et syriens agissent en parfaite synergie avec cette grande force terrestre et ont à plusieurs reprises frappé les positions de Daech dans les régions d’Asariya et le désert d’al-Rusafa ». Des opérations d'infiltration, les Yankee devront en attendre de plus en plus souvent. 

 

Mots clés

commentaires