Oct 27, 2020 19:17 UTC
  • Syrie: la Jordanie contre Israël?

À l'heure où Trump se dit prêt à négocier un retrait US d'al-Tanf, ne serait-ce que pour obtenir la mise en liberté de l'un des 500 agents US détenus en Syrie, il faut un plan B aux Israéliens : faire relâcher les terroristes des camps jordaniens situés juste sur les frontières.

Israël chercherait tout comme les USA à faire d'une pierre deux coups : faire bloquer le passage frontalier al-Nassib, mais encore alimenter le Sud syrien en terroristes en ces temps difficiles marqués par le manque des « mercenaires ». Or la Jordanie de 2020 n'est pas celle de 2011... Amman ne veut visiblement pas jouer à ce jeu.  

Selon Farsnews, Alexander Lavrentiev, l’envoyé spécial du président russe, qui s’est rendu en Jordanie à la tête d’une délégation de haut niveau, a rencontré ce mardi 27 octobre, le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman al-Safadi.

Au cours de la réunion, al-Safadi a souligné la nécessité de stabiliser la Syrie et de fournir l’aide humanitaire nécessaire pour soulager les souffrances des Syriens, en particulier dans le sud de la Syrie.

Il a souligné la nécessité de créer les conditions d’un retour sûr et volontaire des réfugiés syriens dans leurs foyers et a souligné l’importance d’intensifier les efforts internationaux pour trouver une solution politique à la crise syrienne et garantir l’unité, la cohésion et l’intégrité territoriale du pays.

Selon le site Web jordanien Ammonnews, al-Safadi a également souligné la nécessité de stabilité et de sécurité en Syrie, le retrait de toutes les forces étrangères du pays, l’élimination du terrorisme et la mise en place des conditions nécessaires pour le retour volontaire des réfugiés dans leur pays.

La réunion a également passé en revue les développements dans le sud de la Syrie, et al-Safadi a appelé à une coopération jordano-russe pour relever les défis sécuritaires et économiques dans la région.

Il a mis en garde contre les efforts des groupes terroristes pour restaurer leur pouvoir dans les régions du sud et a souligné que la Jordanie prendrait toutes les mesures nécessaires pour protéger sa sécurité et ses intérêts.

Il a aussi souligné la nécessité d’apaiser les tensions dans les régions du sud et de prendre les mesures nécessaires pour assurer une vie sûre aux habitants de la région.

Al-Safadi a également souligné la nécessité de tenir une quatrième session de la réunion du Comité constitutionnel, la qualifiant de « pas important » vers une solution politique à la crise syrienne, et a déclaré que le soutien aux efforts de l’envoyé de l’ONU en Syrie Geir Pedersen visant à aider la partie syrienne à progresser dans le processus politique doit se poursuivre.

 

 

Mots clés

commentaires