Nov 27, 2020 20:47 UTC
  • Commandos britanniques en Arabie!

Des troupes britanniques ont été envoyées pour défendre des gisements de pétrole en Arabie saoudite à l'insu du Parlement ou du public, a révélé The Independent.

Les partis d'opposition ont accusé le gouvernement britannique de manquer de «boussole morale» et d'éviter les contrôles. Les militants ont déclaré que le déploiement de troupes était «symptomatique de la relation toxique» entre le gouvernement britannique et le régime autoritaire saoudien riche en pétrole.

Cependant le ministère britannique de la Défense affirme que les champs pétrolifères sont des «infrastructures économiques essentielles» et que des fusiliers du 16e régiment d'artillerie royale étaient nécessaires pour aider à se défendre contre les frappes de drones, ajoute le journal.

Un porte-parole du ministère britannique de la Défense a déclaré à The Independent: « À la suite des attaques contre les installations de production pétrolière du Royaume d'Arabie saoudite le 14 septembre 2019, nous avons travaillé avec le ministère saoudien de la Défense et des partenaires internationaux plus larges pour réfléchir à la manière de renforcer la défense de ses infrastructures économiques contre les menaces aériennes. »

Le porte-parole a confirmé que le déploiement avait inclus un système radar militaire avancé pour aider à détecter les frappes de drones, mais n’a pas donné de détails sur le temps exact ou le nombre de personnels impliqués en raison de la sécurité opérationnelle.

Aucune réponse n'a été fournie aux questions sur les raisons pour lesquelles aucune annonce n'avait été faite au Parlement ou ailleurs au sujet du déploiement de troupes britanniques.

Selon The Independent, le ministre britannique de la Défense James Heappey a confirmé dans une correspondance écrite séparée que «le personnel de la défense britannique a accompagné le déploiement des radars Giraffe à Riyad [la capitale saoudienne]».

Il a prétendu que le déploiement «est de nature purement défensive et aide l'Arabie saoudite à faire face aux menaces très réelles auxquelles elle est confrontée». Le ministre a ajouté que le déploiement était toujours «en cours à la fin de novembre et avait jusqu'à présent coûté aux contribuables britanniques 840 360 £ ».

Incroyablement, l'opération militaire britannique, lancée en février, a coïncidé avec l'interdiction d'exporter du matériel militaire vers la dictature du Moyen-Orient. L'interdiction est intervenue après qu'un tribunal de Londres a reconnu l'Arabie saoudite coupable d'avoir commis des crimes de guerre contre des civils yéménites.

Layla Moran, porte-parole des affaires étrangères des libéraux démocrates, a déclaré à The Independent: «Les informations selon lesquelles le gouvernement aurait secrètement déployé des troupes en Arabie saoudite sont choquantes. »

« Non seulement ce gouvernement vend des armes au gouvernement saoudien pour les utiliser contre des civils au Yémen, mais déploie des troupes pour défendre les champs pétrolifères saoudiens, cela révèle à quel point le gouvernement britannique ne respecte pas la norme morale. »

Elle a ajouté: «Qu'il s'agisse de supprimer les dépenses de développement et de tourner le dos à ceux qui en ont le plus besoin, ou d'aider et d'encourager les atrocités, les ministres conservateurs continuent de souiller la réputation internationale du Royaume-Uni. Les ministres doivent venir au parlement et expliquer comment cette décision a été prise et pourquoi le public britannique n'a pas été informé.

De son côté, le ministre des forces armées fantômes du Labour, Stephen Morgan, a déclaré que le gouvernement «se dérobait à sa responsabilité» de tenir le parlement et le public informés de l'opération.

« Le Parlement doit être tenu informé des opérations non secrètes telles que celles-ci afin de garantir un contrôle parlementaire adéquat et la transparence», a-t-il déclaré.

« Dans ce cas, cela ne s'est pas produit et le gouvernement doit faire mieux, car c'est encore une fois un autre exemple de son incompétence.» Le déploiement a été rapporté pour la première fois par The News, un journal de Portsmouth, où se trouve le 16e Régiment d'artillerie royale.

Le déploiement de troupes est la dernière escalade du rôle du personnel militaire britannique dans le Royaume. Les ministres britanniques affirment que les forces armées britanniques ont fourni au moins 42 modules de formation aux forces saoudiennes depuis 2018, y compris sur la guerre aérienne, la formation des officiers et la guerre électronique. Selon une enquête récente du site Web Declassified UK, du personnel britannique est stationné sur 15 sites en Arabie saoudite.

Depuis le début du bombardement saoudien du Yémen en mars 2015, le Royaume-Uni a octroyé une licence d’armes pour au moins 5,4 milliards de livres au régime saoudien, y compris des bombes et des avions. L'ONU affirme que tous ces bombardements et l'emploient de ces armes ont conduit à une véritable catastrophe humanitaire.

Mots clés