Nov 29, 2020 19:46 UTC
  • Irak: les USA frappent la chine!

Des sources d’information ont rapporté qu’au moins une roquette Katioucha avait frappé une raffinerie de pétrole chinoise dans la province irakienne de Salaheddine.

Des responsables irakiens ont déclaré à Reuters dimanche soir qu’une roquette avait frappé une petite raffinerie chinoise dans la province, provoquant un incendie et des dégâts mineurs.

Des photos et des vidéos sont également publiées sur les réseaux sociaux confirmant l’incendie de la raffinerie.

The Voice of Iraq a également signalé que la raffinerie ciblée était la raffinerie de Baiji. L’attaque à la roquette contre la raffinerie n’aurait fait aucune victime.

Aucun groupe ou individu n’a revendiqué cette attaque. Cependant, Sky News Arabiya, basée aux Émirats arabes unis, a prétendu qu’un certain nombre de terroristes de Daech avaient attaqué l’est de la province de Salaheddine.

Bagdad Today a également cité une source de sécurité qui a déclaré que la raffinerie brûlait toujours et que des forces de défense civile avaient été envoyées sur les lieux pour éteindre l’incendie.

« Les pompiers tentent toujours de contenir les incendies, qui ont éclaté après que la roquette a frappé un dépôt de stockage de carburant à l’intérieur de la raffinerie de Siniya », a ajouté la même source.

Récemment, le gouvernement irakien est sous pression pour qu’il annule les contrats avec la Chine.

Lors de sa visite en Chine l’année dernière, l’ancien gouvernement irakien présidé par Adel Abdel Mahdi a signé un important mémorandum d’accord avec la Chine dans le domaine des projets économiques et des transports, etc. Environ un an plus tard, Mustafa al-Kazemi a effectué un voyage similaire aux États-Unis cet été, signant des accords économiques et commerciaux avec des responsables américains.

Certains partis politiques ont critiqué le gouvernement al-Kazemi pour avoir cédé aux pressions des États-Unis qui exigeaient de Bagdad qu'il annule les accords avec Pékin. Cependant, il a démenti les informations sur une annulation des contrats avec les Chinois.

Mots clés