Dec 01, 2020 17:55 UTC
  • Israël, cible d'une nouvelle cyberattaque?

La cyberattaque contre la compagnie d’assurance sioniste « Shirbit » a divulgué les informations personnelles de milliers d'Israéliens, dont certains hauts fonctionnaires du régime occupant Qods.

Selon The Jerusalem Post, des informations personnelles, notamment des numéros d’identification, des permis de conduire et des formulaires d’inscription ont été divulgués après une récente cyberattaque contre la compagnie d’assurance Shirbit.

La Direction nationale du cyberespace et l’Autorité des marchés financiers ont annoncé mardi qu’elles travaillaient avec la société pour enquêter sur l’attaque présumée et que les détails de l’assurance avaient été divulgués dans le cadre de l’attaque, selon une enquête initiale.

La société aurait de nombreux clients qui travaillent dans le gouvernement, y compris le président du tribunal de district de Tel-Aviv, Gilad Noitel.

Un groupe de hackers appelé Black Shadow s’est attribué le mérite de la cyberattaque, tweetant : « Une énorme cyberattaque a été menée par l’équipe Black Shadow. Il y a eu une attaque massive contre l’infrastructure réseau de Shirbit Company, qui se trouve dans la sphère économique israélienne [sic]. » 

Le groupe a également tweeté des photos de cartes d’identité, de permis de conduire, d’e-mails et de formulaires contenant des informations privées, notamment des noms et des adresses, ainsi que des fichiers contenant des données supplémentaires. Black Shadow a affirmé que l’attaque avait causé « de graves dommages aux centres de données » et que tous les identifiants des clients et des employés avaient été piratés.

Le compte Twitter du groupe a depuis été suspendu.

Le site de Shirbit a été temporairement mis hors ligne mardi matin pour empêcher de nouvelles attaques, a déclaré le PDG de la société, Zvi Leibushor, à Channel 12. La société a déclaré à KAN News qu’aucune information susceptible de causer des dommages aux clients n’a été divulguée.

Cela intervient alors qu’un journaliste sioniste a écrit : « Aucun des clients d’une entreprise ne souhaite que ses données personnelles soient divulguées et publiées sur les réseaux sociaux, et bien sûr, il y a divers documents, y compris les permis de conduire et les cartes d’identité dans les informations enregistrées. Et le fait que la compagnie Shirbit dit que la fuite de ces informations ne pourrait blesser personne, c’est donner la mauvaise adresse. »

Ces derniers mois, le taux de cyberattaques contre les organisations et les entreprises israéliennes a nettement augmenté.

Il y a environ un mois, l’électricité a été coupée dans de grandes parties de la Palestine occupée, y compris Qods occupée, Tel-Aviv, Haïfa, Ashdod, Orakifa, Netanya, Rahofout et certaines colonies sionistes autour de la bande de Gaza. Le régime sioniste a annoncé que des cyberattaques étaient à l’origine de la coupure d’électricité.

Le compte Twitter du groupe a depuis été suspendu.

Le site de Shirbit a été temporairement mis hors ligne mardi matin pour empêcher de nouvelles attaques, a déclaré le PDG de la société, Zvi Leibushor, à Channel 12. La société a déclaré à KAN News qu’aucune information susceptible de causer des dommages aux clients n’a été divulguée.

Cela intervient alors qu’un journaliste sioniste a écrit : « Aucun des clients d’une entreprise ne souhaite que ses données personnelles soient divulguées et publiées sur les réseaux sociaux, et bien sûr, il y a divers documents, y compris les permis de conduire et les cartes d’identité dans les informations enregistrées. Et le fait que la compagnie Shirbit dit que la fuite de ces informations ne pourrait blesser personne, c’est donner la mauvaise adresse. »

Ces derniers mois, le taux de cyberattaques contre les organisations et les entreprises israéliennes a nettement augmenté.

Il y a environ un mois, l’électricité a été coupée dans de grandes parties de la Palestine occupée, y compris Qods occupée, Tel-Aviv, Haïfa, Ashdod, Orakifa, Netanya, Rahofout et certaines colonies sionistes autour de la bande de Gaza. Le régime sioniste a annoncé que des cyberattaques étaient à l’origine de la coupure d’électricité.

 

 

Mots clés