Jan 03, 2021 14:57 UTC
  • Iran : Armée sioniste en état d'alerte!

Le bellicisme et l’aventurisme du régime d’Israël n’ont pas conduit à une guerre en 2020. Pourtant, les frictions au front du nord pourraient à tout instant dégénérer en une confrontation directe avec le Hezbollah.

Israel Hayom a rapporté dans son édition de ce dimanche 3 janvier, citant un officier haut gradé de l’armée israélienne qui a requis l’anonymat, qu’une guerre pouvait éclater à tout instant dans le nord de la Palestine occupée. « L’année 2020 s’est écoulée tant bien que mal, mais le cauchemar d’une guerre nous poursuit toujours », a-t-il indiqué.

« Nous nous attendons à ce que le Hezbollah lance des opérations et c’est certain, mais nous ignorons quand et nous nous rapprochons chaque jour encore plus de la guerre », a ajouté l’officier.

Au cours des derniers mois, l’armée israélienne s’est préparée de manière régulière aux combats avec le Hezbollah.

Selon une autre dépêche d’Israel Hayom, une officier femme a été promue à la direction de la section iranienne des services de renseignement de l’armée israélienne.

L’unité 9900 du renseignement militaire, qui est spécialisée dans le renseignement visuel, s’occupe de l’élaboration des opérations secrètes dans les pays ennemis comme l’Iran.

L’Unité 9900 a été formée en 1948. Ces dernières années, elle a pris une importance grandissante avec le développement de logiciels avancés de cartographie et d’algorithme de big data. L’arrivée de capteurs et de drones puissants et peu onéreux permet aux soldats sur le terrain de recevoir des images consistant en des cartes interactives, très détaillées et en trois dimensions de zones dans lesquelles ils opèrent. L’objectif de l’unité est effectivement de créer un « Google Maps militaire ».

Autre information relayée par les médias israéliens : à l’occasion du jour anniversaire de la mort en martyr du général Qassem Soleimani, l’armée israélienne est en état d’alerte maximale de peur d’une attaque de représailles de l’Iran.

« L’armée est en état d’alerte et personne ne peut prévoir l’action des Iraniens d’ici les prochaines 24 heures », a rapporté la chaîne Kan, proche du régime sioniste.

Cet état d’alerte devrait se poursuivre jusqu’à la prise de pouvoir de Joe Biden, nouveau président des États-Unis. Il ne concerne pas seulement Qassem Soleimani et Abou Mahdi al-Mohandes, mais également le scientifique iranien de haut rang, Mohsen Fakhrizadeh, assassiné le 27 novembre 2020 aux alentours de Téhéran.

Le gouvernement iranien avait immédiatement après l’annonce de sa mort, promis de le venger.

Selon les médias israéliens, la réelle option à choisir par les responsables iraniens serait d’attaquer les installations américaines au Moyen-Orient avant de s’en prendre directement aux territoires occupés.

Selon RT en arabe, l’armée israélienne s’attend à une attaque de l’Iran via le Yémen ou l’Irak. Des renseignements font état d’éventuels tirs de missiles et d’attaques de drones contre des cibles israéliennes par les groupes de résistance en Irak ou les Houthis du Yémen.

Mots clés