Jan 12, 2021 09:05 UTC
  • Les F16

Ces millions d'Irakiens qui continuent, une semaine après le premier anniversaire de l'assassinat des hauts commandants de la Resistance de commémorer Soleimani et Abou Mahdi au cri "A bas l'Amerique" ou ces convois militaires US qui n'arrivent plus à transiter via les principales artères irakiennes en provenance de Syrie ou du Koweït puisqu'à chaque instant, ils risquent de sauter sur une bombe en bordure de la route ou d'être pris pour cible de missiles de la Resistance ne trompent pas :

les USA ont perdu la bataille.

Dimanche 11 janvier, même l'ambassadeur US à  Bagdad n'a pas osé s'aligner sur l'annonce du blacklistage du commandant en chef des Hachd, Fayyad, annoncé quelques heures plutôt par Pompeo le finissant. Que se passe-t- il au juste?

Au sol, les troupes US sont sur la défensive et cette faille s'etend désormais au ciel irakien dont plus d'un député a demandé ces derniers temps le barricadement par des batteries de missiles russes ou iraniens. 

Mais il y a plus : l'armée de lair irakienne s'apprête a se débarrasser des F16 US qui symbolisent la violation par les USA  de la souveraineté irakienne ! 

Les responsables irakiens ont confirmé en décembre dernier que seuls sept avions de la flotte de F-16 étaient capables de voler « sans risque sérieux de crash », tandis que les jets opérationnels étaient maintenus en état de navigabilité à l'aide de pièces détachées fournies par les Amis de la Resistance ! 

Sur les 34 F-16 basés à Balad, au moins 10 sont cloués au sol. plus de la moitié ne sont capables que de voler mais ne disposent pas de radars et d’avioniques fonctionnels pour fonctionner avec des armes et présentent d’autres défauts, les USA n'ayant évidemment pas daigné leur fournir de quoi  se rendre efficaces et appuyer les troupes irakiennes au sol.  

Signe des temps, on parle désormais de la suppression des F-16 et de leur remplacement par les appareils russes! Pire pour les Américains; Bagdad veut mettre aux enchères ces appareils americains à qui en voudraient!

Moins de 20% des F-16 irakiens sont capables de voler

Le nombre d'avions de chasse impliqués dans les célébrations du 6 janvier est également significatif : moins de 20% des F-16 irakiens étaient en parfait état de navigabilité. Le rapport, basé sur une enquête sur le statut de la base aérienne de Balad, siège de la flotte de Viper de l'armée de l'air irakienne, dit que l'année dernière, parmi 19 jets qui devaient effectuer des vols quatre ont failli s'écraser à la suite d'apparentes collisions.

« Les pilotes criaient à l'aide », a déclaré un ancien responsable de l'armée irakienne au site web irakien Iraq Oil Report.  « C'était un risque énorme », a-t-il regretté.

Des membres actifs et retraités de l'armée irakienne parlent d'« un mauvais entretien des avions et une mauvaise gestion ». Les F-16 ne répondent pas aux normes d'entretien requises.

Selon le site web militaire russe Avia-pro, les autorités irakiennes ont très sérieusement réfléchi à la vente des 34 chasseurs américains F-16IQ en service dans le pays afin d'acheter un lot de deux douzaines de chasseurs MiG-29 russes, ou plusieurs chasseurs Su-57 de cinquième génération.

Ces appareils ont été livrés en Irak entre 2014 et 2017. On pense que le gouvernement de Bagdad a été forcé d’acheter les avions en raison des pressions exercées par les États-Unis. Mais cette époque est revolue l'armée irakienne ayant été ressuscité a la faveur des Hachd al- Chaabi dont les opérations ont coupé le souffle aux troupes US retranchées dans leurs bases. 

« Les chasseurs MiG-29 peuvent considérablement augmenter la capacité de défense de cet État du Moyen-Orient. Ces appareils, sont capables de faire face aux mêmes F-16. Dans de nombreux cas, l'avion est mieux adapté aux besoins de l'armée de l'air irakienne », soulignent les experts du site russe. 

L’Irak se dit également bien résolu à se doter des batteries de missiles russes S-400 aussi. Certaines sources n'ecartent pas que les F-16 irakiens puissent réapparaître en Iran. Ce sera une surprise si le premier combat aerien US/Iran se déroule entre F16 US et F16 irakien revendu à l'Iran.

C'est au total, 23 avions de combat Lockheed Martin F-16IQ Viper de l’armée de l’air irakienne ont participé à un impressionnant spectacle aérien pour marquer le centenaire de l’armée, le 6 janvier. Selon de récentes informations, la flotte de F-16 de Bagdad souffre de graves problèmes de préparation.

L'armée de l'air irakienne a initialement acquis 36 F-16C / D Block 52, également connus sous la désignation F-16IQ, dans le cadre d'un accord de vente militaire à l'étranger de 2011. Mais deux des jets ont été perdus dans des accidents distincts au cours de leur période initiale de formation aux États-Unis. Les 34 Viper restants sont affectés au 9e escadron de chasse à la base aérienne de Balad et ont déjà mené des missions contre le groupe terroriste Daech, en Irak et en Syrie.

De telles actions en Irak s'expliquent par le dysfonctionnements des F-16IQ américains à protéger l'espace aérien du pays.

Les problèmes auxquels sont confrontés les Irakiens pour maintenir la flotte de F-16 prête au combat sont multiples. Des problèmes logistiques ont affecté la disponibilité des avions : un effet des pénuries budgétaires dues à la baisse du prix du pétrole et à la situation sécuritaire actuelle dans le pays, qui ont conduit à une réduction du soutien aux entrepreneurs fournis par Lockheed Martin.

Pour pallier ce manque d'argent, Bagdad a contracté un prêt de 2,7 milliards de dollars des États-Unis pour couvrir les munitions et l'entretien des F-16 et de ses M1A1 Abrams. L'armée irakienne a eu de plus en plus de difficultés à faire fonctionner et à entretenir ces principaux chars de combat qui proviennent aussi de l'industrie américaine.

Du côté du personnel, les membres formés pour piloter et entretenir les jets sont peu nombreux. Une pénurie de jets disponibles sur la ligne de vol signifie moins de sorties d'entraînement. Les équipes ont donc peu de chance d'acquérir les qualifications requises pour des missions de vol de nuit ou de combat. 

Il semble que, malgré la participation de 23 jets aux exercices marquant le centenaire de l’armée, le sort de la flotte irakienne de F-16 soit en jeu.

L'Irak veut vendre 34 chasseurs F-16IQ américains et acheter deux douzaines de MiG-29 ou des Su-57.

 

Mots clés