Jan 19, 2021 19:56 UTC
  • Normalisation…, déjà enterrée?

Selon le site web libanais El-Nashra, depuis que le régime sioniste a attaqué le Liban en 1982, l’objectif des occupants était de mettre fin à la Résistance au Liban et en Palestine, ce qui était un obstacle au projet sioniste de dominer le monde arabe et d’éliminer la question palestinienne. Les lignes qui suivent résument l'article.

En conspirant contre les pays arabes, le régime sioniste a cherché à atteindre ses objectifs, dont les plus évidents sont les suivants :

-La reddition des pays arabes les uns après les autres et les obliger à signer un accord de compromis et à reconnaître le régime sioniste et sa prétendue souveraineté sur toutes les terres palestiniennes. Les sionistes souhaitaient que le Liban soit le deuxième pays arabe après l’Égypte qui signerait un accord de paix avec le régime occupant. Et c’était dans l’objectif d’obliger la Syrie de faire un accord de paix avec le régime sioniste qu’ils ont mis le pays sous pression.

- L’établissement des relations avec les pays arabes à tous les niveaux et une domination politique et économique sur eux de sorte que les sionistes puissent facilement piller leurs richesses et leurs ressources naturelles telles que le pétrole et le gaz.

 -La transformation du régime sioniste en centre et axe du capitalisme colonial dans lequel tous les pays arabes sont entièrement aux mains des Israéliens dans le cadre des accords qu’ils ont signés avec ce régime.

Ceux-ci font partie des objectifs stratégiques du régime sioniste. Pour atteindre ces objectifs, le régime occupant s’est largement appuyé sur le soutien de Washington et des régimes réactionnaires arabes qui sont incontestablement soumis aux États-Unis.

Malgré sa domination et son occupation en Palestine, les sionistes souffrent considérablement d’une faiblesse généralisée qui les a forcés à reculer :

- La phase de recul du régime sioniste a commencé à partir du Liban et a atteint Gaza, puis l’émergence de l’axe de la Résistance dirigé par la République islamique d’Iran est devenue un cauchemar pour les occupants. Cet axe a une vision stratégique et une détermination à faire échouer les projets sionistes et américains. En 2000, lorsque les sionistes ont occupé le territoire libanais et ont cherché à forcer les Libanais à normaliser leurs relations avec l’entité sioniste, la Résistance a imposé une lourde défaite au régime sioniste et l’a forcé à se retirer du Liban.

 Cette lourde défaite a brisé la fausse fierté créée par les sionistes de leur armée et a mis fin à l’illusion de certains pays arabes estimant que la Résistance était incapable d’affronter l’armée sioniste.

Depuis la défaite de l’entité sioniste au Liban en 2000, l’armée israélienne souffre d’un défi majeur qui est le Liban et le Hezbollah, et a concentré tous ses efforts pour surmonter ce défi et restaurer son image dans l’opinion publique sioniste.

Les conspirations du régime sioniste au Liban contre le Hezbollah avec des complots tels que l’assassinat de Rafiq Hariri n’ont eu aucun effet sur la Résistance, et le pouvoir dissuasif du Hezbollah et ses missiles de haute précision, qui sont devenus un cauchemar pour les sionistes, ont mis Tel-Aviv dans un état d’impuissance.

 

Mots clés