Jan 22, 2021 09:14 UTC
  • Bagdad frappée: le Hezbollah met en garde Riyad

Les États-Unis, Israël et l’Arabie saoudite étaient derrière les attentats terroristes de Bagdad, a déclaré le Kataeb Hezbollah en réaction aux deux explosions qui ont ensanglanté jeudi Bagdad. 

Le groupe de Résistance irakien, Kataeb Hezbollah a qualifié d’« axe du mal », les États-Unis, le régime israélien et l’Arabie saoudite, affirmant que ces derniers avaient orchestré les explosions de Bagdad. 

« L’axe du mal américano-israélo-saoudien a repris ses crimes abominables contre la nation irakienne en visant un marché fréquenté par les Irakiens pauvres », a annoncé le Kataeb Hezbollah. 

Et d’ajouter : « La simultanéité de ce crime avec la prise de fonction de la nouvelle administration américaine prouve comment l’axe du mal reste déterminé à mettre à exécution ses plans qui veulent faire renoncer les Irakiens à leur décision d’expulser les militaires étrangers de l’Irak ».

Le Hezbollah irakien a souligné que tous les intérêts de l’ennemi américain étaient en fait des « cibles légitimes » pour la Résistance. 

« Il n’y a aucune différence entre les Américains de Gauche et les Américains de Droite », a-t-il indiqué. 

« Les Irakiens ont toujours résisté face aux tentatives des États-Unis et de leurs mercenaires, à l’intérieur aussi bien qu’à l’extérieur de l’Irak, pour que ce pays soit libre, indépendant et digne », souligne le communiqué. 

Le Kataeb Hezbollah a ensuite met en garde le prince héritier saoudien : « Nous rappelons ce que nous avons déjà averti sur la décision de ben Salmane de soutenir, de nouveau, les opérations barbares en Irak. Nous avons déjà mis en garde ben Salmane en l’avertissant qu’il ne fallait pas jouer avec le feu, un feu qui risquerait d’atteindre son trône ». 

Le Kataeb Hezbollah a ensuite met en garde le prince héritier saoudien : « Nous rappelons ce que nous avons déjà dit sur la décision de ben Salmane qui consiste à soutenir de nouveau les opérations barbares en Irak. Nous avons déjà mis en garde ben Salmane de ne pas jouer avec le feu, un feu qui risquerait bien d’atteindre son trône ». 

La Résistance irakienne a annoncé également que ben Salmane payera cher pour ce soutien malsain, car « il a [déjà] le sang de nombreux et innocents civils sur la main et ce en dépit des avertissements déjà reçus ». 

Le porte-parole de la Coalition de l'État de droit a déclaré, jeudi, que les auteurs de l’opération terroriste à Bagdad étaient « deux Saoudiens », selon les premières informations recueillies par les services de sécurité irakiens. 

« Si l’implication des Saoudiens dans les explosions de la place al-Tayran est prouvée, le gouvernement irakien devra déclarer Riyad responsable de ces attentats », a déclaré Bahaeddine al-Nouri, le porte-parole de la Coalition de l’État de droit, cité par al-Mayadeen. 

Deux attentats-suicides se sont produits le jeudi 21 janvier sur un marché du cœur de Bagdad en faisant au moins 32 morts et une centaine de blessés ; le bilan des morts pouvant fort bien s’alourdir dans les jours qui viennent.

Suite à ces attentats, des dispositifs de sécurité draconiens ont été mis en place dans toutes les villes de la province d’al-Anbar. 

La même mesure a été entreprise dans la ville de Qaïm, à la frontière irako-syrienne pour éviter évidemment toute nouvelle attaque.  

Mots clés