Jan 23, 2021 09:52 UTC
  • Iran: le

Cette toute nouvelle intégration ultra-médiatisée d’Israël au sein du CentCom qui, dit-on, accorderait à l’armée de l’air israélienne la possibilité de s’en servir du ciel d’une bonne partie des pays du golfe Persique et du Moyen Orient contre l’axe de la Résistance mais aussi contre la Russie est un habit qui ne sied pas tant que cela à l’entité israélienne.

Vendredi 22 janvier, vers 4 h (Heure locale), les F-16 israéliens, désormais fuyant tant que se faire peut, le Golan occupé où ils craignent les missiles sol-air du Hezbollah tout comme les radars et les batteries Khordad-3 de l’armée syrienne, ont lancé sur ordre du Pentagone de Lioyd Austain, nouveau secrétaire à la Défense de Biden, une salve de plusieurs SDB contre les centres militaires de Masyaf, une déconfiture totale qui s’est soldée non pas par la destruction des sites militaires de l’ouest de Hama mais tour à tour par la destruction d’une maison civile et la mort des quatre membres d’une famille syrienne mais encore par la réactivation de la DCA de Tartous, composée comme on le sait de S-300 et S-400 lesquels ont intercepté la totalité des engins.

Tout comme le raid du 27 novembre la aussi visant Masyaf Tartous a donc été agressée à dessin comme pour faire comprendre à Poutine qu’il n’y aurait pas de répit en Syrie même si le MAE russe, Lavrov jugeait mercredi dernier encore parfaitement possible à la fois une entente avec les USA en Syrie et une prolongation des accords aériens avec Tel Aviv dans le ciel syrien. Et ce n’était que cette bourde là ! De huit engins SDB US que les F-16 israéliens ont tirés depuis Tripoli au nord du Liban, contre Hama quitte à consacrer l’apparition d’« Israël » dans les rangs du CentCom à titre de « faiseur du sale boulot US », c’est-à-dire de cette partie à qui le Pentagone ferait endosser la responsabilité de toute campagne de bombardement anti Résistance à venir et ce, pour préserver la vie de ses 150 000 soldats répartis à travers les bases américaines dans la région et partant, exposés à des milliers de missiles de la Résistance, certains ont atteint la Jordanie voisines, et plus précisément la ville d’al-Wahdaneh, dans la province jordanienne d’Ajloun !

Les plus optimistes diraient que l’axe US-Israël aurait fait là une tentative destinée à pousser Amman à fermer ses frontières avec Deraa syrien où la Résistance, selon la presse sioniste, serait sur le point d’ouvrir un second front (après le Golan) contre l’entité, n’empêche que par les temps qui courent où Israël se voit les fronts de guerre se multiplier tout autour, il n’a aucun intérêt à se mettre sur le dos les vieux alliés arabes. Mais les bourdes de cette première démonstration de force d’Israël « CentComisé » n’en sont pas restés là, les sources militaires russes ayant rapporté de graves manquement en termes de capacités aériennes.

Ainsi, rapporte le site militaire russe Avia.pro, "le pilote d'au moins un des chasseurs F-16 israéliens participant au dernier raid contre Hama, a commis une très grave erreur en survolant une altitude non réglementée, alors qu’il transportait une bombe SDB-39. À une altitude de vol pareil (100 à 110 km), l'avion de combat israélien a été une cible idéale pour les systèmes de défense aérienne syriens S-200 et S-300 ou encore le S-400 russe à Tartous qui se sont refusés de tirer pour éviter de violer le ciel libanais, chose qui risque totalement de changer si le Hezbollah doté d’un système de DCA se mettait à participer aux opérations de défense aérienne syrienne", comme cela a toutes les chances de se produire d’ici peu, vu que l’axe de la Résistance travaille très rapidement à un pacte de défense commune qui existe certes déjà mais qui entend à se réorganiser.

Ce pacte aurait déjà formée en effet un commandement unifié « en répartissant la responsabilité dans divers secteurs d’opération et en faisant en sorte que le Liban, la Syrie, l’Irak et le Yémen aient leurs propres centres opérationnels mais capables d’opérer en interconnexion, cette multiplicité permettant de garantir la continuité du commandement et d’en assurer la coordination » surtout s’il s’agit comme cela parait être le cas, de coordonner des frappes balistiques, des offensives terrestres et des opérations navales anti US-anti Israël à l’échelle de toute la région du Moyen Orient : dans cette nouvelle reconfiguration de force, les frappes israéliennes contre Babylone (Irak) dans un ciel irakien sous contrôle US, ou les raids US-Israël contre Hama ou Abou Kamal depuis un ciel libanais sans défense, n’iraient plus de soi, le commandement unifié de la Résistance, ayant la capacité d’une riposte multi-fronts et on y est déjà : vendredi matin, alors que les SDB-39 US étaient tirés depuis le ciel de Tripoli contre Masyaf, un cinquième convoi militaire US était attaqué en moins de 48 heures à coup de bombe, et ce, juste après avoir franchi la frontière avec le Koweït et au bout d’un vendredi noir pour les Yankee qui ont vu la quasi totalité des voies de communication irakiennes être le théâtre des attaques anti américaines.

A l’avenir, Eilat, le port sioniste n’échapperait guère à l’impact de tout raid US-Israël visant Abou Kamal puisque le pacte de défense commune inter Résistance fait qu’Ansrallah a le doigt sur la gâchette et que ses mines marines attendent les sous-marins et les cargos israéliens au détroit de Bab el-Mandeb tandis que ses missiles tout comme ceux du Hezbollah et de Gaza sont baqués sur les territoires occupés. 

Vendredi, le ministère syrien des Affaires étrangères a publié un communiqué soulignant le droit légitime de la Syrie à défendre sa souveraineté territoriale contre les attaques israéliennes : « L'agression criminelle israélienne vendredi à l’aube contre les environs de la ville de Hama s'inscrit dans la foulée des attaques israéliennes, qui se sont élevées à plus de 50 en moins d'un an. Ces agressions constituent une violation flagrante de la Charte des droits de l'homme et le droit international en ciblant les civils et en attaquant leur droit de vivre en sécurité et en paix », précise le communiqué.

Mais c’est plus qu’un simple communiqué. C’est une proclamation de guerre : les observateurs politiques et militaires commencent à y voir plus clair : 10 manœuvres militaires d’envergures des forces armées iraniennes en moins de 20 jours, exposant armements nouveaux, tactiques de guerre inouïes avec une concentration sur le ciel et la mer ne visaient qu’à exercer l’opérabilité de ce centre de commandement inter Résistance unifié puis à s’exercer à cette ultime guerre du Moyen Orient, celle qui verra à terme les troupes du CentCom implosées et Israël, castré pour de bon… certaines sources parlent d’une banque de 15 000 cibles US-Israël. 

 

Mots clés