Jan 24, 2021 20:48 UTC
  • Irak: combat au corps à corps GI's/Hachd

En Irak, un terroriste de Daech a avoué lors de ses interrogatoires qu’un groupe d’éléments suicidaires attendaient l’ordre pour accomplir leur mission. Selon le terroriste, « des cafés et des marchés situés dans les quartiers d’al-Shu’ala, d’al-Wazireya et de Qahira à Bagdad, pourraient être les prochaines cibles de Daech ». 

Dans la foulée, Sabah al-Akili, expert des questions sécuritaires en Irak, a révélé que les militaires américains avaient transféré quelque 4 000 terroristes de Daech sur le sol irakien par les véhicules portant le drapeau des États-Unis. Al-Akili a ajouté que les forces de sécurité irakiennes n’avaient pas le droit d’inspecter les véhicules militaires des forces américaines. 

« Plus tôt, nous avons mis en garde contre de nouvelles opérations terroristes perpétrées par Daech dans certaines provinces dont Salah ad-Din, mais les commandants irakiens n’ont pas pu réprimer ces groupes », a souligné l’expert. Il a ajouté que la présence des militaires américains en Irak ne permettrait pas aux Irakiens de déraciner les terroristes de Daech. « Avec les Américains en Irak, des attaques telles que celle de samedi visant les forces de sécurité et les Hachd al-Chaabi à l’est de Salah ad-Din pourraient se reproduire », a-t-il indiqué. 

À ce propos, l’agence de presse irakienne Al-Ahed News a révélé que l’attaque de samedi soir contre les Hachd al-Chaabi (Unités de mobilisation populaire) bénéficiait du soutien d’une force étrangère. Citant une source sécuritaire irakienne qui préférait rester anonyme, al-Ahed News a écrit : « L’offensive visant les combattants de la 22e Brigade des Hachd al-Chaabi, à Salah ad-Din, a été menée sous la protection et avec la planification directe des forces américaines ». 

« Les caméras thermiques des Hachd al-Chaabi ont enregistré, il y a quelques jours, l’atterrissage d’hélicoptères, appartenant aux occupants américains, dans la région montagneuse de Hamrin. Il paraît que ces hélicoptères étaient chargés des armes et des équipements militaires, destinés à soutenir les terroristes dans leurs opérations ». L’agence de presse irakienne a ajouté que les terroristes de Daech étaient équipés d’armes lourdes pour attaquer des unités militaires à Hamrin. La source anonyme irakienne a confié à Al-Ahed News que les militaires américains instrumentalisaient les groupes terroristes pour déstabiliser des régions de la province de Salah ad-Din dans l’objectif d’en prendre le contrôle. 

Dans ce droit fil, Sabereen News a révélé que l’attaque contre les Hachd avait été menée sous la couverture des avions de chasse américains de type McDonnell Douglas KC-10 Extender qui survolaient samedi soir Hamrin. 11 combattants de la 22e Brigade des Hachd al-Chaabi, dont un commandant, ont été tués et 12 autres blessés par une attaque de Daech contre leur position à Hamrin. 18 terroristes ont été également abattus par les combattants des Hachd. 

À l’issue d’intenses affrontements, ayant duré des heures, la 22e Brigade des Hachd, alias Badr, a réussi à encercler et repousser les terroristes de Daech. Il s’agit de la deuxième attaque de Daech en une semaine. La semaine dernière, deux terroristes suicidaires de Daech se sont fait exploser dans un marché de Bagdad. 32 personnes ont perdu la vie et une centaine d’autres ont été blessées. 

Dans la foulée, le docteur Faras al-Yasser, membre du bureau politique d’al-Nujaba, a déclaré lors d’une interview exclusive avec l’agence de presse iranienne Tasnim que le mouvement irakien d’al-Nujaba disposait des informations sur deux véhicules piégés. « En plus, nous avons constaté des agissements visant à transférer des groupes de terroristes depuis la Syrie vers al-Ramaneh et al-Qaïm afin de les déployer à Jourf al-Sakhr et des régions proches de Karbala et de Najaf », a expliqué Faras al-Yasser. 

Et d’ajouter : « Nous sommes prêts à mettre ces informations à la disposition du gouvernement et des services de sécurité. » Il a déclaré qu’al-Nujaba avait détecté des tentatives destinées à faire infiltrer des personnalités ayant des missions prédéterminées au sein des services de sécurité irakiens. « Ces personnalités partagent les mêmes approches que celles des conseillers d’al-Kazemi et sont en parfaite conformité avec les plans des États-Unis », a-t-il souligné. 

Mots clés