Jan 25, 2021 18:52 UTC
  • Bassora: l'US Army attaquée

Un nouveau convoi américain a été pris pour cible sur l’autoroute Bassora-Nassiriya. Un convoi faisant partie des nombreuses autres qui entrent en Irak, depuis principalement la frontière syrienne et qui transportent du matériel logistique pour les troupes américaines.

Au cours des derniers mois, les attaques contre les bases et convois américains se sont multipliées. Il s'agit d'attaques à la roquette tout comme d'attaques à la bombe, déposée en général en bordure de route, qui explosent au passage des convois. Ce sont ces attaques qui ont fini par contraindre les Américains à évacuer certaines de leurs bases et à déplacer leurs troupes vers d’autres lieux.

Des groupes irakiens ont précédemment annoncé que le délai fixé au gouvernement du Premier ministre irakien, Mostafa al-Kazemi avait expiré ; ce délai lui avait été donné pour expulser toutes les troupes américaines.

De son côté et dans le cadre du renforcement des combats des forces de sécurité irakiennes et les combattants des Hachd al-Chaabi contre les terroristes interposés, l’organisation Badr a exigé au gouvernement irakien l’installation de systèmes avancés de défense aérienne afin de protéger le ciel irakien contre toute infiltration de chasseurs sionistes et américains.

Le responsable de l’organisation Badr dans la province d’al-Anbar, Qusay al-Anbari a évoqué l’insécurité qui touche les régions frontalières et a affirmé que les Américains et les sionistes cherchaient à affaiblir les forces de sécurité irakiennes et de semer la terreur dans la région.

« Les forces aériennes israélo-américaines s'imaginent que le ciel irakien leur appartient. Ces forces sont impliquées dans les bombardements contre les forces populaires et les régions frontalières et cherchent surtout à faciliter le transfert des terroristes depuis et vers l’Irak », a-t-il ajouté.

Au cours des derniers mois, les attaques contre les bases et convois américains se sont multipliées. Il s'agit d'attaques à la roquette tout comme d'attaques à la bombe, déposée en général en bordure de route, qui explosent au passage des convois. Ce sont ces attaques qui ont fini par contraindre les Américains à évacuer certaines de leurs bases et à déplacer leurs troupes vers d’autres lieux.

Des groupes irakiens ont précédemment annoncé que le délai fixé au gouvernement du Premier ministre irakien, Mostafa al-Kazemi avait expiré ; ce délai lui avait été donné pour expulser toutes les troupes américaines.

De son côté et dans le cadre du renforcement des combats des forces de sécurité irakiennes et les combattants des Hachd al-Chaabi contre les terroristes interposés, l’organisation Badr a exigé au gouvernement irakien l’installation de systèmes avancés de défense aérienne afin de protéger le ciel irakien contre toute infiltration de chasseurs sionistes et américains.

Le responsable de l’organisation Badr dans la province d’al-Anbar, Qusay al-Anbari a évoqué l’insécurité qui touche les régions frontalières et a affirmé que les Américains et les sionistes cherchaient à affaiblir les forces de sécurité irakiennes et de semer la terreur dans la région.

« Les forces aériennes israélo-américaines s'imaginent que le ciel irakien leur appartient. Ces forces sont impliquées dans les bombardements contre les forces populaires et les régions frontalières et cherchent surtout à faciliter le transfert des terroristes depuis et vers l’Irak », a-t-il ajouté.

Toujours en Irak, un terroriste de Daech a avoué lors de ses interrogatoires qu’un groupe d’éléments suicidaires attendaient l’ordre pour accomplir leur mission. Dans le même temps, Sabah al-Akili, expert des questions sécuritaires en Irak, a révélé que les militaires américains avaient transféré quelque 4 000 terroristes de Daech sur le sol irakien par les véhicules portant le drapeau des États-Unis. 

Il a ajouté que la présence des militaires américains en Irak ne permettrait pas aux Irakiens de déraciner les terroristes de Daech. « Avec les Américains en Irak, des attaques telles que celle de samedi visant les forces de sécurité et les Hachd al-Chaabi à l’est de Salah ad-Din pourraient se reproduire », a-t-il indiqué. 

 

Mots clés