Feb 01, 2021 18:36 UTC
  • Lundi

La première exercice à balle réelle qu'a tenue Gaza le 31 décembre 2020 sous les yeux ahuris des drones et des avions de reconnaissance israéliens qui s'étaient retranchés dans les colonies du sud des territoires occupés, comme des autruches à tête ensablés , a impliqué 14 groupes de la Résistance et s'est déroulé sous un commandement unifié.

Peu de médias se sont focalisés sur l'événement, monopolisé qu'ils étaient sur la cirque électorale aux Etats Unis. Mais ils ont eu gravement tort : Plus de deux ans après le fameux Deal du siècle que Trump a sorti de son sac de pion de l'international sioniste, ce Deal n'est plus que l'ombre de lui même, ses derniers oripeaux étant sur le point de partir les uns après les autres en fumée :  des contrats d'armements promis aux Emirats et à l'Arabie saoudite ne sont plus, la promesse de la reconnaissance US de la marocanité du Sahara a du plombe dans l'aile, et Israël, frappé par les plaies d'Egypte - Covid-19, insécurité, crise politique, crise économique, crise militaire, crise sociale, .. entre autre, traverse l'une des phases les plus critiques de son histoire où il risque littéralement sa peau.

Ce lundi 1er février, l'armée de l'air sioniste a été secouée à quelques heures d'intervalle par trois coups consécutifs, d'abord à Gaza où un de ses drones a été intercepté, puis dans le ciel du sud du Liban où un autre de ses drones a connu le même sort. Selon des sources palestiniennes, des unités de la guerre électronique à Gaza ont fait déposer à terre un drone israélien alors qu'il s'était infiltré dans le ciel gazaouite.  L'interception a eu lieu dans la soirée de dimanche à lundi dans la région de Beit Hanoun dans le nord de Gaza.

Le site web israélien Kodkod qui confirme l'interception ne fait évidemment aucune allusion aux manoeuvres militaires  du 29 décembre qui ont comporté, selon des sources proches de la Résistance palestinienne non seulement la simulation des attaques au drone contre les cibles ennemis mais encore des exercices de défense aérienne. En effet, selon des observateurs cette parie de la manœuvre aurait été volontairement ignorée par les médias et la presse israéliens qui se sont focalisés essentiellement sur les tirs des missiles côte-mer de la Résistance en direction de la Méditerranée, absorbés qui'ils sont par la crainte de voir la Résistance palestinienne s'en prendre aux ports gaziers d'Ashkelon, Ashkol entre autre. Or l'interception du drone israélien ce lundi à Gaza qui est loin d'être une première renvoie aux capacités de guerre électronique dont est dotée l'armée palestinienne naissante. Mais il y a plus : cette interception du drone sioniste à Beit Hanoun précède de quelques heures une opération parfaitement similaire du Hezbollah  dans le ciel de Balida, au sud du Liban. Le Hezbollah l'annonce d'ailleurs dans un communiqué publié il y a quelques heurs par Al Manar où il est dit que "l'appareil est capturé par les combattants de la Résistance". 

Plus d'un observateurs avertis et au fait des rapides évolutions au Moyen et au Proche Orient verraient entre les deux interceptions des liens, vu que selon certaines fuites, la première manœuvre militaire à balle réelle de Gaza a vu des "tactiques de guerre" de la Résistance libanaise, "être militairement imitée par la Résistance palestinienne". Ces fuites affirment aussi q'outre des missiles côte mer anti-navire tirés en direction de la Méditerranée le Hamas le Jihad islamique et les 13 autres composantes de la Résistance palestinienne auraient testé des "missiles tactiques ou de précision" dont les exemplaires se trouveraient dans l'arsenal du Hezbollah. Si ces fuites sont fiables, ce que prouve la coïncidence entre les deux opérations d'interception de drones israéliens, il est fort possible qu'on se trouve face à une opération anti-aérienne conjuguée Résistance libanaise-Résistance palestinienne, note un expert. "D'autant plus que Gaza et le Hezbollah aurait pris le soin d'agit quasi simultanément et le rendre publique". 

Pour une Armée sioniste qui dit prête à lancer des raids massives contre le centre de l'Iran à l'aide des F-35,, ce serait plutôt une calamité que d'avoir à faire face à des missiles sol-air, ou encore à des dispositifs de guerre électronique qui agissent sur des drones israéliens, quitte à les faire capturer par la Résistance, ajoute l'expert. La DCA de la Résistance composée de milliers de missiles antiavion et de radars  et de brouilleurs a-t-elle la capacité d'agir de façon intégrée? "Possible.

La manœuvre militaire de l'armée nationale palestinienne le 29 décembre a dévoilé l'existence d'un centre de commandement et de contrôle inter-palestinien. C'est un C2 qui agit en interaction avec le Hezbollah, lequel opère évidemment en interaction avec toutes les composantes de l'axe de la Résistance. Pour la petite histoire, et pour la première fois depuis fort longtemps, un avion d'entrainement grec a disparu ce lundi 1er février dans le ciel de l'Irak des écrans radar. L'appareil venait de l'école aérienne Egnatia et des sources affirment qu'il était pilotait par un pilote "irakien. Mais rien n'est moins sur dans la mesure où le ciel irakien est placé sous contrôle US/OTAN et que les pilotes irakien n'ont que très rarement l'occasion de s’entraîner. Autre incongruité dans cette histoire, le ciel grec est davantage exploité par Israël que par les Grecs eux-mêmes, Athènes étant désormais le terrain entrainement de l'armée de l'air sioniste. Et si la DCA de la Résistance irakienne avait fait, elle aussi un coup anti Israël? Ce serait le troisième coup en un jour. 

Des militaires sionistes ont fait irruption, dimanche, dans Bethléem en Cisjordanie occupée, selon Al-Mayadeen. où ils ont assassiné un jeune Palestinien.Mais au rythme où vont les événements, ce genre de tuerie ne serait pas  trop possible désormais. La Palestine s'apprête à des élections et la Cisjordanie voterait selon tous les sondages la Résistance : Israël se trouvera bientôt face à un Etat Palestine uni doté d’une armée et en interconnexion avec la Syrie, le Liban, l'Irak et l'Iran.... Pas trop utile la normalisation, une vraie calamité le Deal du siècle! 

 

Mots clés