Feb 19, 2021 14:32 UTC
  • MBS: Maarib m'a tué...

Si Ansarallah reprend Maarib aux mercenaires pro-Riyad, le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane perdra sa crédibilité au sein de son clan royal et également auprès de l’opinion publique saoudienne.

Selon Alireza Taqavinia, analyste iranien des questions internationales, le mouvement Ansarallah prendra complètement le contrôle de la géographie du Yémen du Nord après six années de guerre.

Quant aux évolutions qui traversent ces jours-ci le Yémen, il a apporté le commentaire suivant sur sa chaîne de télégramme : « Le dernier bastion des mercenaires à la solde du régime saoudien tombera.

Le gouvernement de salut national prendra le contrôle des ressources pétrolières et gazières de la province de Maarib.

Après la reprise de Maarib par les combattants d’Ansarallah, le yéménite sera approvisionné en céréales et en nourriture de la meilleure des façons, car cette province fait partie de l'un des centres agricoles importants du pays.

La route terrestre sera coupée aux Saoudiens qui devraient désormais choisir l'itinéraire de la province d'al-Mahra à la frontière avec le Sultanat d’Oman pour accéder aux zones méridionales. Ce qui fera qu’ils seront obligés de pratiquement contourner le Yémen pour atteindre le Sud.

La centrale électrique de Maarib est l'un des principaux centres d'approvisionnement en électricité au Yémen.

Si Maarib sera reprise aux mercenaires pro-Saoudiens, le régime de Riyad ne pourra plus concrétiser ses objectifs. Cette défaite laissera, bien entendu, des effets profonds sur le statut de Mohamed ben-Salman au sein du clan royal et l'opinion publique saoudienne.

La libération de Maarib, permettra à Ansarallah de dépêcher ses combattants sur d’autres fronts de combat dont celui situé à la côte ouest et à la province de Shabwa.

Le gouvernement démissionnaire dirigé par Mansour Hadi a entièrement perdu ses capacités et fonctionnalités, ce qui balisera le terrain aux séparatistes du Sud pour présenter leurs candidats au Parlement de transition et agir indépendamment de l'Arabie saoudite.

Avec la chute de Maarib par le gouvernement de salut national, le rôle de l'Arabie saoudite sera affaibli et le Parti al-Islah, branche locale des Frères musulmans, en subira un coup dur.

En contrepartie, les Émirats arabes unis qui soutiennent les opposants d’Ansarallah et qui ont établi des liens forts avec le Parlement de transition du Sud auront un rôle plus important dans les équations.

Daech déclare la guerre à Ansarallah

Selon Ansarallah la coopération de Daech avec la coalition saoudienne à Marib incarne les liens entre eux.

Le bureau politique d'Ansarallah a estimé que l'annonce par le groupe terroriste Daech de sa participation à la coalition dans les batailles de Maarib montre en soi la taille du lien existant entre cette coalition de criminels et le groupe terroriste Daech.

« Il est répréhensible d'entendre des positions internationales concernant les évolutions à Maarib, et nous considérons cela comme une couverture internationale pour la poursuite de l'agression, du blocus et de soutien aux groupes takfiris qui sont militairement impliqués avec les agresseurs, comme Daech », lit-on dans le communiqué d’Ansarallah.

« Le peuple yéménite ne restera jamais les bras croisés et il se réserve le droit de poursuivre la bataille pour accéder à la libération et de faire barrage à une alliance entre des criminels qui n'ont d'autre projet que de prolonger le Yémen dans le chaos et de rendre le terrain propice à l'ingérence étrangère », précise le communiqué d’Ansarallah.

 

Mots clés