Feb 19, 2021 20:25 UTC
  • Syrie: les agents US liquidés!

Huit éléments affiliés aux États-Unis ont été tués, ce vendredi 19 février, à Hassaké, dans le nord-est de la Syrie.

Ce vendredi, des hommes armés à l’identité inconnue ont lancé des attaques distinctes contre les Forces démocratiques syriennes (FDS) affiliées aux États-Unis, a rapporté l'agence de presse syrienne SANA, faisant état de huit morts parmi eux.

Selon le rapport, l’attaque dont les auteurs restent inconnus, s’est aussi soldée par la destruction du véhicule transportant des miliciens FDS a à Hassaké.

Des témoins oculaires ont, quant à eux, rapporté que cinq éléments kurdes pro-US ont été tués dans cette frappe. Un certain nombre de personnes ont également été blessées. En outre, une autre attaque a eu lieu à un point de contrôle appartenant à des éléments kurdes syriens à Hassaké, suite auquel 3 membres des Forces démocratiques kurdes ont été tués.

Les attaques surviennent en pleine construction d’une nouvelle base militaire US sur la zone géographique que représente le triangle située au carrefour des frontières entre la Turquie, la Syrie et l'Irak, risquant d’affecter directement les agissements des miliciens dirigés par le PKK.

L’agence de presse iranienne Tasnim confirme à son tour que les États-Unis cherchent à établir une nouvelle base militaire dans le nord de la Syrie et à l'est de l'Euphrate.

Les agissements militaires américains dans cette province au cours de la dernière décennie ne sont pas chose nouvelle. Or, la construction d’une base militaire américaine sur un triangle stratégique frontalier donne lieu à des interrogations.

Le triangle géographique est un point où les frontières de la Turquie, de la Syrie et de l'Irak se croisent, l'existance d'une base militaire US peut avoir un impact direct sur les agissements des miliciens sous ordre du PKK.

Andivar est le nom d’un endroit dans la province de Hassaké près d'al-Malikiyah, qui a été mentionné comme l'emplacement de la nouvelle base américaine.

De nombreux analystes estiment que la politique de la nouvelle administration américaine envers la Syrie est la continuation de celle menée à l'ère de Barack Obama ; d’où la poursuite et le renforcement de la coopération avec les organismes affiliés au PKK à l'est de l'Euphrate.

 

Mots clés