Feb 23, 2021 18:49 UTC
  • Israël: ultime avertissement iranien?

Les calculs stratégiques erronés du régime israélien lui coûteront très cher, a déclaré le commandant de la base centrale Khatam al-Anbia.

Le général de brigade Gholam Ali Rachid a déclaré, mardi 23 décembre, lors d’une réunion avec un groupe de commandants de haut rang des forces armées iraniennes qu’en défiant la sécurité nationale de l’Iran, le régime israélien avait fait un calcul stratégique erronée qui lui coûterait très cher. 
Le général de brigade Rachid a ensuite fait part du niveau de disponibilité très élevé des forces armées iraniennes, tout en soulignant qu’il fallait promouvoir leurs capacités en matière de défense et de sécurité. 

Le commandant de Khatam al-Anbia a remercié les hauts gradés présents pour avoir fait capoter la stratégie de pression maximale de l’ennemi par une approche de la résistance active ainsi que pour avoir organisé plusieurs exercices militaires et manœuvres en 2020, conformément à l’ordre du commandant en chef des forces armées, l’honorable Ayatollah Khamenei. 
Le général de brigade Rachid s’est ensuite adressé aux États-Unis et à leurs alliés régionaux : « Le régime sioniste provoque les États-Unis et les incite à faire la guerre, ce qui aboutira à la mort des soldats américains, pour déstabiliser la région ». 

Dans la foulée, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a déclaré lors d’un entretien avec la chaîne de télévision Al-Manar que toute agression militaire du régime israélien visant l’Iran équivalait le suicide et l’élimination d’Israël. 
« En Syrie, notre mission est de lutter contre le terrorisme et Israël doit apprendre que sa politique du soutien aux groupes terroristes ne restera pas impunie », a souligné M. Zarif. 
« Israël commettra un suicide s’il attaque l’Iran », a-t-il martelé. 
Mohammad Javad Zarif a ajouté que certains voisins de l’Iran avaient commis une grande erreur en permettant les conflits s’étendre vers leurs territoires. « Le régime israélien ôtera bientôt ces pays de leur sécurité et il ne les aidera pas à se défendre », a prévu le haut diplomate iranien. 

Par ailleurs, un général de division de l’armée israélienne a déclaré que le refus des pays signataires de l’accord nucléaire de réintégrer cet accord était une « nécessité sécuritaire ». 
Aharon Haliva a déclaré lors d’une interview avec le quotidien israélien Yediot Aharonot que le boycott de l’accord nucléaire constituait un devoir sécuritaire, car « nous avons besoin d’un accord garantissant que les Iraniens ne soient pas en mesure de rejoindre le cercle des pays atomiques ». 

Il a ensuite appelé les signataires de l’accord nucléaire de 2015 à négocier un nouvel accord avec l’Iran. 
Depuis l’entrée en fonction de la nouvelle administration à Washington qui se montre intéressée par un retour à l’accord nucléaire, abandonné par Donald Trump, les Israéliens semblent soucieux, voire paniqués et ils ne lésinent sur rien pour entraver tous efforts destinés à restituer l’accord. Vient à l’appui de cette affirmation la toute récente décision du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu de nommer un émissaire spécial pour les négociations sur l’accord nucléaire.

 
 

 

Mots clés