Mar 04, 2021 21:19 UTC
  • Victoires d'Ansarallah: Moscou réagit

La mer Rouge et le golfe d’Aden sont devenus la nouvelle scène de rivalité entre les États-Unis et la Russie.

La presse russe se montre très attentive aux événements au Yémen et au processus de libération de la ville de Maarib par Ansarallah, tandis que ces derniers jours, le Soudan a également été le théâtre de nouvelles rivalités entre Moscou et Washington.

Dans un rapport sur l’opération de Maarib, le journal russe Nezavisimaya Gazeta a rapporté que l’armée et les Comités populaires (Ansarallah) du Yémen avaient progressé plus que prévu dans la province de Maarib.

Le journal russe a écrit que les miliciens du gouvernement démissionnaire de Mansour Hadi et les frappes aériennes de la coalition saoudienne ne pouvaient pas arrêter l’avancée des forces du gouvernement de Sanaa à Maarib.

Nezavisimaya Gazeta a ensuite souligné que la libération de la province de Maarib était la dernière opération majeure de l’armée et des Comités populaires avant le début des pourparlers de cessez-le-feu.

Dans ce droit fil, Hussein al-Azzi, vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement de salut national yéménite, a déclaré mercredi que dix des quatorze zones de la province stratégique et riche en pétrole de Maarib avaient été libérées.

Le 28 février, un navire de guerre russe est entré pour la première fois à Port-Soudan, un port où Moscou va construire une base militaire sur la mer Rouge.

Selon l’IRNA, le service de presse de la marine russe (mer Noire) a déclaré : « Amiral Grigorovich a été le premier navire de guerre russe à entrer à Port-Soudan. »

Les médias russes ont rapporté que « l’équipage de la frégate Amiral Grigorovich s’est rendu à Port-Soudan, où un point de soutien logistique pour la marine russe sera établi, avec l’accord de la Fédération de Russie et de la République du Soudan ».

Un jour après qu’un navire de guerre russe a accosté dans le port stratégique de Port-Soudan, un destroyer américain a accosté au même port.

« 27 ans après la fin de la coopération Washington-Khartoum, le destroyer américain Winston Churchill a accosté à Port-Soudan », a rapporté le journal Al-Mashhad Al-Sudani.

Environ 300 Marines américains à bord du Winston Churchill ont été accueillis par l’armée soudanaise.

Port-Soudan est l’un des ports stratégiques de la mer Rouge où le destroyer russe Admiral Grangerovich a accosté ce dimanche.

La Russie a annoncé en novembre dernier qu’elle construirait une base navale au Soudan d’une capacité de 300 soldats et que quatre navires, y compris des navires nucléaires, pourraient y stationner.

Selon le journal londonien Al-Arab, les experts qui suivent les développements au Soudan estiment que le déploiement du destroyer américain Winston Churchill à Port-Soudan, juste un jour après l’arrivée du destroyer russe dans ce port, montre la rivalité entre Washington et Moscou et envoie ce message à la Russie que « les États-Unis ne permettront pas à Moscou d’établir une base navale au Soudan et de bouleverser l’équilibre des forces en mer Rouge ».

Sur le plan stratégique, le Soudan est situé à proximité du détroit de Bab el-Mandeb et surplombe la mer Rouge et le golfe d’Aden. Des dizaines de navires commerciaux et pétroliers géants traversent cette voie navigable chaque jour.

Mots clés