Mar 04, 2021 21:27 UTC
  • Toutes les

Le Premier ministre du régime sioniste Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il ne permettrait jamais à l’Iran d’effacer Israël de la carte du monde.

« En tant que le Premier ministre du seul et unique État juif, nous n’allons pas laisser l’Iran nous effacer de la carte du monde », a affirmé jeudi Benjamin Netanyahu dans une interview accordée à Fox News.

Reprenant les récentes allégations fallacieuses des autorités sionistes, il a affirmé : « Je ferai de mon mieux pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire, et nous avons réussi jusqu’à présent. »

Le Premier ministre israélien a rappelé son amitié de longue date avec l’actuel président américain Joe Biden : « Je connais Joe Biden depuis près de 40 ans. Je pense qu’il est un ami d’Israël. Je sais qu’il l’est. » Il a ajouté cependant que « parfois, il arrive qu’on ait des divergences de vues avec nos meilleurs amis ».

Il a également exprimé son mécontentement quant à la décision du tribunal de La Haye de se pencher sur les crimes du régime sioniste : « La décision de la Cour pénale internationale d’enquêter sur les crimes de guerre dans les territoires palestiniens est honteuse et je la combattrai partout. »

Par ailleurs, le secrétaire général adjoint du Hezbollah libanais Cheikh Naïm Qassem a déclaré que les récents propos du ministre des Affaires militaires du régime sioniste Benny Gantz à propos d’une offensive contre le Liban avaient pour but de rassurer la société israélienne.

« Le Hezbollah n’a pas l’intention de faire la guerre et est sur la défensive, mais si Israël commet une agression contre le Liban, nous leur ferons voir les étoiles de la nuit en plein jour », a averti le Cheikh Naïm Qassem dans un entretien avec Al-Mayadeen.

Le haut membre du Hezbollah a souligné que « le régime sioniste doit comprendre que dans la situation actuelle, le champ de bataille ne lui est pas ouvert comme par le passé, et si une guerre éclate, elle sera étendue au fin fond du territoire israélien ».

« Nous sommes prêts à combattre Israël à tout moment et nous avons la capacité de leur donner une leçon inoubliable. Bien sûr, dans la situation actuelle, il est loin d’être possible pour les États-Unis ou Israël d’attaquer le Hezbollah, car la décision du Hezbollah d’y répondre est définitive », a-t-il fait remarquer. 

Mots clés