Mar 05, 2021 13:35 UTC
  • Irak: la Résistance déclare la guerre!

Le Comité de coordination des groupes de Résistance irakienne a confirmé dans un communiqué, jeudi, que la Résistance a poursuit et poursuivra ses opérations contre les forces d'occupation et leurs bases et qu’elle n’attaquera pas les missions diplomatiques.

Ce communiqué a ajouté:

« Les groupes entrent dans une nouvelle étape de la Résistance, dans laquelle leurs armes toucheront toutes les forces d'occupation et leurs bases dans n'importe quel secteur du pays. Et la Résistance jouit des droits pour le faire ainsi que du soutien de la population.

La création de la Résistance irakienne est une décision irakienne. Elle agit en conformité avec la volonté du peuple et poursuivra sa lutte contre l’occupant jusqu’à ce que le pays soit complétement libre.  

Il est clair que tout parti qui fait obstacle aux plans de la Résistance d’affronter et d’expulser l'occupant, c'est un agent ou un traître et qu’il revient à la Résistance, de déjouer ses complots et de l’affronter », ajoute le communiqué avant de préciser :

« La Résistance considère la confrontation comme la seule option pour garantir la liberté, l'honneur et la dignité de l'Irak ».

Il est à noter que le comité de coordination des groupes de Résistance irakienne a également dénoncé la présence américaine en Irak et la récente frappe américaine contre les combattants des Unités de mobilisation populaire (Hachd al-Chaabi) à la frontière irako-syrienne.

Il existe de fausses justifications pour légitimer la présence illégale des forces d'occupation américaines sur le sol irakien », conclut le communiqué.

Cette déclaration de guerre intervient 4 jours après la frappe aux 10 roquettes Arash 4 contre Aïn al-Asad.

La Résistance a asséné une gifle dure aux occupants à Aïn al-Asad

La frappe de missiles contre la base militaire américaine à Aïn al-Asad en Irak, est une évolution importante, car plus de 10 missiles Grad ont frappé toutes les bases américaines et ont surpris la Maison-Blanche et l'administration de Joe Biden.

L’attaque contre la base des militaires américains à Aïn al-Asad a été effectuée une semaine après que la coalition dirigée par les États-Unis a frappé les positions des Hachd al-Chabaab à la frontière irako-syrienne. Suite à ces événements, la Résistance irakienne a averti d’abroger tous les accords sur la présence des forces d’occupation américaines  en Irak.

La frappe de missiles contre la base militaire américaine à Aïn al-Asad est un événement significatif, car pour la première fois, plus de 10 missiles Grad ont été tirés à une distance de huit km sur toutes les bases américaines malgré l’état d’alerte maximal des GI’s.

En général cette attaque transmet plusieurs messages à l’adresse des occupants US :

Premièrement, la défense aérienne et radar équipée des États-Unis, qui était depuis longtemps stationnée sur le sol irakien et en particulier sur la base d'Aïn al-Asad, n'a pas réussi à détecter des frappes de missile et n'en a pas intercepté ou détruit.

Deuxièmement, l'armée d'occupation américaine a massacré de nombreux Irakiens innocents ces dernières années. Divers gouvernements irakiens, qui ont délaissé les intérêts irakiens pour éviter les frictions avec le gouvernement américain, ont observé le silence. Mais la Résistance et les combattants des Hachd al-Chaabi, surtout après la mort en martyr du général de corps de l’armée iranienne Qassem Soleimani et le N° 2 des Hachd a-Chaabi, Abou Mahdi al-Mohandes ont démontré que la présence des occupants en Irak reste leur ligne rouge.

La Résistance irakienne a averti à plusieurs reprises contre la présence des troupes américaines et les attaques sur les convois logistiques américains se sont multipliées ces dernières semaines.

Le troisième message est que l'Irak est très différent des émirats du golfe Persique et qu’il n'est pas un village US où le président américain pourrait installer une base et y faire circuler quiconque.

 

Mots clés