Mar 05, 2021 19:35 UTC
  • Israël pris de court par Poutine?

Le dernier raid aérien israélien sur la Syrie était extrêmement inefficace, puisque 90% des missiles tirés ont été interceptés avec succès par les systèmes de défense aérienne syriens.

Cette victoire tactique laisse à envisager que des informations secrètes sur les armements israéliens auraient fuité. Selon plusieurs sources d'information, dans le cadre d’un raid nocturne, les forces russes auraient utilisé leur système de guerre électronique permettant de brûler le système de guidage électronique de missile de croisière, un des missiles aurait alors pu être capturé sans dommage par l'armée syrienne et transféré à l'armée russe.

« Pour lancer l'attaque, l'armée de l'air israélienne a utilisé un groupe de missiles de croisière dans le but de frapper plusieurs cibles sur des zones rurales près de Damas. Au cours de l'attaque, de fortes explosions ont été entendues en raison de l’interception des missiles israéliens. En s’approchant des lieux et en récupérant les fragments des armements utilisés, les missiles employés par l'entité sioniste lors de cette attaque ont été identifiés comme étant les missiles de croisière Delilah. Il s’agit du missile le plus avancé de l'armée de l'air israélienne, une arme qui donne à l'ennemi très peu de chances d'interception. Alors quel type d'armes a permis l’interception des missiles israéliens ?

Il convient de noter que précédemment, les systèmes de défense aérienne syriens avaient réussi à intercepter des missiles modernes israéliens.

Depuis la mise en garde sévère de l'émissaire spécial du président russe pour la Syrie, Alexandre Lavrentiev, contre Israël, et la poursuite de ses raids en Syrie, une réponse « cinglante » aux frappes israéliennes était attendue. Les Israéliens, loin de vouloir prendre en compte ces mises en garde, ont notamment cherché à miner l'influence russe dans son pré carré. Il n'y a pas longtemps Israël n'a pas hésité à viser le stock des su-25 en Géorgie.

En effet, afin de muscler ses forces aériennes face à Moscou, Israël s’est engagé à aider Tbilissi dans la production de bombardiers de première ligne Su-25. La BITD ( base industrielle et technologique de défense) israélienne aurait proposé de les occidentaliser, comme elle l’a fait avec les Mig-21 des pays d’Europe de l’Est après la chute du mur, écrit « Air & Cosmos », site Web francophone d'actualité aéronautique et spatiale. 

Juansher Burchuladze, qui postule pour devenir le prochain ministre de la Défense géorgien, a déclaré que l'usine aéronautique de Tbilissi (TAM) allait reprendre la production des Su-25 d'ici une quinzaine de jours. Utilisé par 22 pays, le Su-25 reste le sixième appareil le plus employé au monde alors qu'il ne reste plus que 487 exemplaires en activité.

 

Mots clés