Mar 08, 2021 13:21 UTC
  • Le général Hatami avertit Israël

« Si les sionistes commettent la moindre erreur de trop, nous réduiront à néant Tel-Aviv et Haïfa, dès que le commandant en chef des forces armées nous l’ordonne », a martelé le ministre iranien de la Défense.

Le général de brigade Amir Hatami a déclaré, dimanche 7 mars, que la République islamique d’Iran était munie de toutes les dimensions du pouvoir pour protéger la stabilité du pays. 
« L’axe de la Résistance est l’un des facteurs du pouvoir doux de la République islamique d’Iran », a-t-il ajouté. 

« Le désarroi pousse parfois le régime israélien à menacer la République islamique d’Iran alors qu’il sait bel et bien que nous raserons Tel-Aviv et Haïfa au cas où ce régime commettra une erreur de trop », a souligné le ministre de la Défense. 

L’un des missiles iraniens qui sont en mesure de réduire à néant Haïfa et Tel-Aviv est Khorramchahr. 

Ce missile à longue portée permet à l’Iran de frapper toute cible se trouvant à une distance de 2 000 kilomètres dont les différentes localités d’Israël et les installations gazières de ce régime, en cas du déclenchement d’une guerre.

À noter que lesdites cibles étaient déjà à la portée de l’Iran par ses missiles à moyenne portée comme Qadr, Shahab-3 et Emad.

Le 22 septembre 2017, le missile balistique Khorramchahr a été constaté pour la première fois lors d’une parade des forces armées qui a eu lieu à l’occasion de la Semaine de la Défense sacrée. 

Avec une portée de 2 000 kilomètres, le Khorramchahr est en mesure de porter une tête de 1 800 kilogrammes. Il s’agit du missile le plus puissant fonctionnant au combustible liquide qui et a la capacité de transporter plusieurs ogives à la fois. 

La nouvelle génération de Khorramchahr, surnommée Khorramshahr-2, est dotée d’une nouvelle ogive, similaire à celle d’Emad, à guidage individuel (équipée de multiples ailerons) ayant la capacité de pointer et de contrôler la fin du trajet.

Dans les quelques rares pays fabricants de missiles balistiques, les ogives intégrées se composent de 3 à 14 têtes plus petites. Le missile Khorramchahr est l’un des missiles pour lequel une ogive avec plusieurs têtes plus petites a été officiellement spécifiée.

Khorramchahr pèse environ 20 tonnes, fait 13 mètres de long et 1,5 mètre de diamètre.
L’engin peut atteindre avec précision le milieu d’un espace de 30 m² de superficie.

Au moment du dévoilement du missile Khorramchahr, le magazine d’actualité américain Newsweek a fait paraître un article qui avait pour titre « L’Iran donne une gifle à Trump et à Israël, en dévoilant un nouveau missile ».

Dans cet article, l’auteur écrit que le dévoilement par l’Iran d’un nouveau missile balistique à longue portée signifie une gifle donnée à Donald Trump, président américain, et au régime israélien.

Il va sans dire que l’arsenal balistique iranien est une source d’inquiétude pour Israël. C’est un arsenal qui compte de nombreux engins, dont ceux à longue portée. On y cite Shahab, Sejil, Khorramchahr, mais aussi Emad.

En effet, il s’agit de missiles mis à la disposition de la Force aérospatiale du Corps des gardiens de la Révolution islamique (CGRI) qui ne font aucun mystère de leur intention de s’en servir en cas d’une confrontation militaire avec Israël.

 

Mots clés