Mar 26, 2021 12:27 UTC
  • Arabie: Aramco frappé de nouveau

Un autre site du géant pétrolier saoudien Aramco à Jizan a été visé par un drone de la Résistance Yéménite. Ansarallah souligne que toutes les options militaires resteront sur la table aussi longtemps que la guerre se poursuivra.

L'un des réservoirs du site de produits pétroliers de la province de Jizan a été visé à la suite de frappes de drones par l'armée yéménite, selon le ministère saoudien de l'Énergie.

Il a annoncé vendredi matin qu'un incendie était survenu dans l'un des réservoirs d'un site de produits pétroliers de Jizan à la suite de frappes de drones, appartenant aux forces armées yéménites.

La coalition saoudienne a annoncé qu'elle avait affronté huit drones de l'armée yéménite, jusqu’à ce vendredi à l’aube.

Une source saoudienne a déclaré à l'agence de presse Vass que l'attaque n'avait  laissé aucune victime.

Faisant référence à des activistes saoudiens, la chaîne de télévision Al-Alam avait auparavant fait part de la fermeture de plusieurs aéroports saoudiens à la suite d’explosions successives.

Parallèlement, un porte-parole lié au groupe yéménite d'Ansarallah a fait état  de la libération complète de la partie ouest de la ville stratégique de Maarib. 

Le porte-parole d’Ansarallah et chef de l'équipe de négociateurs du gouvernement de salut national yéménite, Mohammad Abdel Salam, a rapporté à Al-Mayadeen que la frontière ouest de Maarib avait été complètement libérée.

« Les forces de l’armée, soutenue par les combattants populaires à Maarib, continuent d’avancer sur Maarib », a-t-il dit, ajoutant que les forces proches de la Résistance avaient de nouveau repris le contrôle des bases militaires stratégiques abritant les soldats saoudiens et leurs mercenaires, à Maarib.

Le porte-parole d'Ansarallah a déclaré :

« La délégation de réconciliation avait fait un excellent travail et de nombreuses figures de proue se rendront à Sanaa, la capitale yéménite ».

Le battage médiatique de l’Occident pour impacter l'avancée d’Ansarallah à Maarib

Le responsable yéménite se demande : « Sur quoi porte toute cette controverse occidentale alors que les forces [de la Résistance] ne cessent d’avancer à Maarib? ». Pour ce responsable de la Résistance « Les grands fracas de la coalition saoudienne proviennent de ses échecs et de ses pertes sur le front Maarib. »

« Maarib est, dit Abdel Salam, l'une des bases de la guerre au Yémen. Les États-Unis en sont venus à croire que la guerre au Yémen n'est ni à leur profit  ni en faveur d’Israël. »

Il a en outre précisé :

« En revanche, de nombreux Yéménites ne sont pas satisfaits du rôle que joue l'Arabie saoudite au Yémen », Un bon nombre de ceux qui soutenaient initialement la coalition dirigée par Riyad,  le combattent maintenant. »

Le service de renseignement saoudien sponsorise Daech et al-Qaïda

Le porte-parole d’Ansarallah a fait savoir : « Le service de renseignement saoudien gère Daech et Al-Qaïda et il a établi des bases pour eux dans la province d'al-Mahra et maintenant, [les deux groupes terroristes] se battent à Maarib et à Al-Jawf. »

Tant que le siège se poursuit, toutes les options militaires sont en jeu

« Nous attaquons Aramco même si le géant pétrolier nourrit le monde entier. Les opérations militaires se poursuivront aussi longtemps que la guerre se poursuivra. Nous répondons à toute attaque contre le Yémen avec des missiles. Nous ripostons aux attaques adversaires, en prenant pour cibles des bases militaires». C’est ce qu’a précisé le responsable du front de la Résistance yéménite.

«Tant que le blocus du pays se poursuit, toutes les options militaires sont légitimes», a souligné Abdel Salam.

Notons que la guerre du Yémen est entrée dans sa septième année, le 25 mars 2021, une guerre inégale qui, selon les estimations de l'ONU, est la pire catastrophe humanitaire au monde.

 

Mots clés