Mar 29, 2021 11:57 UTC
  • Ansaralla frappé, frappe fort

Les avions de combat de la coalition saoudienne ont tiré deux missiles sur l'aéroport d'al-Hudaydah et deux autres sur le quartier d'al-Fazah dans la région d’al-Tahita, a affirmé la chaîne d’Al-Masirah.

Toutefois, la Résistance yéménite, composée de l'armée et des Comités populaires, a riposté à la frappe agressive de Riyad en lançant d’emblée une attaque de drones; la coalition saoudienne ayant annoncé dans la matinée de ce dimanche 28 mars avoir intercepté deux drones d’attaque yéménite dans le sud de l’Arabie saoudite.

Citant la coalition saoudienne, la chaîne d’Al-Arabiya a rapporté que les forces yéménites poursuivaient leurs opérations contre Riyad qui lui aussi n’entend pas mettre fin à son agression contre le Yémen. Décrivant samedi soir, la mise à niveau sans précédent de la puissance des missiles et des drones de Sanaa au cours des six dernières années, le général de brigade Yahya Saree, porte-parole des forces armées yéménites, a averti dans le même ordre d’idée, qu’en cas de la poursuite de l'agression et du siège contre le Yémen, cette année Riyad ferait l’objet d’un plus grand nombre d’attaques que l’ensemble d’opérations menées depuis le déclenchement de la guerre il y a six ans.

Les forces armées yéménites avaient également menée le vendredi 26 mars une opération de grande envergure avec 18 drones et huit missiles balistiques tirés, selon Yahya Saree, au fin fond de l'Arabie saoudite.

Lire aussi :Missile contre Raid : 26 missiles et drones s'abattent sur l'Est et l'Ouest en passant par le Sud saoudien (Saree)

De son côté, le chef d'état-major adjoint des forces armées yéménites a déclaré que la proximité des forces yéménites avec la base des groupes takfiris liés aux États-Unis avait suscité des inquiétudes à Washington, ajoutant que la bataille de Maarib atteindrait bientôt ses objectifs.

“Nous cherchons constamment à accroître l'état de préparation des forces, à fournir les équipements militaires modernes de fabrication nationale”, a déclaré le général Ali al-Moushaki, chef d'état-major adjoint d’Ansarallah, cité par Al-Masirah.

“L'Arabie saoudite et les pays agresseurs sont entrés avec arrogance dans la guerre contre le Yémen en raison de leurs capacités et de leurs plans; mais ils ont été choqués par la ferme volonté du peuple yéménite à résister qui s’est soldée par la destruction de tout leur arsenal”, a-t-il indiqué à l’occasion du septième anniversaire du déclenchement de la guerre contre le Yémen.

“La bataille de Maarib se déroule comme prévu et la performance sur le terrain se caractérise par une grande compétence et un engagement précis envers les plans”, a-t-il affirmé.

Les forces soutenues par l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ainsi que les groupes terroristes à l'intérieur et à l'extérieur de Maarib se déploient en première ligne; certains d'entre eux étaient actifs dans des groupes takfiri en Tchétchénie, en Afghanistan, etc.”, a-t-il précisé.

“L'opération militaire à Maarib atteindra bientôt ses objectifs et les habitants qui subissent l’oppression des  groupes takfiri seront bientôt libérées”, a-t-il ajouté en indiquant que les forces d'invasion ont fait de Maarib un foyer des takfiris tuant tous ceux qui refusent de s’aligner avec eux.

«Les Américains s’inquiètent que nous nous approchions des bases de leurs alliés takfiri, il est devenu impossible pour les forces d'invasion de continuer la guerre, notamment en raison de coûts financiers», a-t-il déclaré.

“ Au départ, la coalition saoudienne était composée de 17 pays, mais aujourd'hui elle ne comprend que l'Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, qui sont tous deux en désaccord, et finalement les forces d'invasion ont utilisé toutes les armes à leur disposition, mais ni politiquement ni militairement, ils n'ont pas réussi à atteindre leurs objectifs”, a-t-il affirmé.

“La délégation du gouvernement de salut national au Yémen a tout fait pour que l'accord suédois soit couronné de succès, tandis que l’autre partie n'a pas pris aucune mesure similaire”, a-t-il poursuivi en critiquant l’indifférence des Nations unies à l'agression de la coalition saoudienne et de ses mercenaires en violation de l'accord suédois.

Le chef d'état-major adjoint d’Ansarallah a conclu en affirmant que la Résistance yéménite ne resterait pas les bras croisés face aux bombardements du peuple yéménite en proie à la famine.

C’est dans ce contexte que Mohammad Ali al-Houthi, président du Comité révolutionnaire suprême yéménite, affirme que l'accord Iran-Chine constitue un mépris aux sanctions illégales des États-Unis contre Téhéran et signifie la défaite de la politique américaine.

Le samedi 27 mars, à Téhéran, les ministres des Affaires étrangères de la RII et de la République populaire de Chine ont signé le document d'un plan de coopération globale d'une durée de 25 ans.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saeed Khatibzadeh, a expliqué que ce document est d'ordre économique, politique et culturel. Il met en exergue la participation de l'Iran à l’« initiative de la Ceinture et de la Route » et le secteur privé des deux pays.

Mots clés