Mar 31, 2021 13:09 UTC
  • Des soldats israéliens

Le 31 décembre n'est pas trop loin et pourtant le régime israélien semble en avoir perdu le total souvenir: mercredi, la police israélienne a ouvert le feu sur un Palestinien habitant de Haïfa tout en l'accusant d'avoir eu l'intention de s'attaquer à elle à coup de couteau. Lundi, c'est en Cisjordanie qu'il  a assassiné un jeune palestinien se laissant toujours bercer par ce mythe désormais totalement révolu qu'est "l'invulnérabilité d'Israël".

Après  le méga séisme électoral en Israël qui a fait entrer les palestiniens à la Knesset et qui a même poussé le Likoud à aller frapper à la porte des palestiniens des territoires occupés et à quémander une alliance avec le parti anti-sioniste Ra'am, il fallait un nouveau coup et pas des moindres.

Ce matin, les Brigades de la "Résistance nationale", branche militaire du Front démocratique de libération de la Palestine (FDLP), ont déclaré avoir fait militairement face aux militaires israéliens à l'est de Deir al-Balah, dans le centre de la bande de Gaza. Une opération d'infiltration des soldats sionistes à Gaza s'est donc heurtée à un barrage de feu complètement inattendu et on parle même des blessés et de morts dans les rangs sionistes. Les Brigades de la Résistance nationale confirment  avoir repoussé  au bout d'un violent affrontement armé les forces d'occupation israéliennes, qui étaient entrées dans le centre de la bande de Gaza et que ces derniers ont fini par prendre la poudre d'escampette. 

L'affrontement a éclaté alors même que les militaires sionistes cherchaient à foncer Deir al-BAlah et qu'ils sont tout simplement tombée dans une fusillade à  l'arme automatique. Le résultat? Des véhicules militaires sionistes ont pris la fuite  jusqu'à la barrière de séparation par crainte d'avoir à subir outre des salves de mitraillettes des roquettes! 

« Cette opération s'inscrit dans le cadre de la lutte contre l’occupation israélienne et de la défense de notre peuple palestinien par tous les moyens disponibles », lit-on dans le communiqué des Brigades qui a activement pris par à la première manœuvre militaire à balle réelle de la Palestine où l'armée nationale palestinienne composée de 14 groupes armés a exposé ses capacités, balistiques et antinavire, ses unités de drones, ses artilleries et surtout ses tirs de missiles tactiques, et ce, sous les yeux ahuris des agents sionistes retranchés dans des colonies avoisinnant. 

Le communiqué des Brigades qui met l'accent sur son aspect nationale pour faire bien comprendre que la Palestine est une "nation" et qu'elle désormais une armée unie et placé sous un commandement conjoint, souligne la "ferme détermination de la Résistance à contrecarrer l'occupation israélienne", "les incursions à l'intérieur des frontières de la bande de Gaza" et "les attaques contre les agriculteurs et les pêcheurs". 

C'est plus qu'un avertissement dans la mesure où l'élection palestinienne qui s'annonce est déjà acquise par la Résistance désormais largement présente en Cisjordanie. Selon des agences de presse, l'armée sioniste continue à multiplier des arrestations à Ramallah et ailleurs de membres de la Résistance palestiniennes mais les dès sont jetés d'ors et déjà. Cette première confrontation militaire anti Israël intervient alors même que plutôt en tout début de mois de février, la Résistance palestinienne a intercepté et capturé deux drones israéliens de type Matrice 200 presque simultanément à des opérations d'interception similaires dans le ciel du sud du Liban.

Au cours des manœuvres militaires du mois de décembre, l'entité sioniste s'est surtout alarmée de l'apparition des missiles sol-air à Gaza, avouant que cette évolution " priverait l'Armée de l'air israélienne de tout marge de manœuvre à Gaza". Signe des temps les récents tirs de roquette palestiniens depuis Gaza contre le sud de l'entité dont le dernier remonte à la veille des législatives n'ont provoqué comme riposte israélienne que le recours à l'artillerie, " l'usage des hélico ou des avions" dans le ciel gazaoui "jugée dangereuse".

Mots clés