Apr 04, 2021 06:52 UTC
  • Coup d'Etat en Jordanie

Les responsables du renseignement jordaniens, en consultation avec leurs homologues sionistes, ont annoncé que la situation politique dans ce pays était sous contrôle après des arrestations généralisées.

Suite au déclanchement des troubles politiques en Jordanie, des sources d'information ont rapporté que des responsables jordaniens avaient contacté leurs homologues sionistes pour un échange de renseignements.

Le journal Times of Israel a écrit samedi, que la Jordanie avait informé Israël que la situation était sous contrôle dans ce pays et que malgré la vague d'arrestations, il n'y avait aucune menace pour la stabilité du royaume. Le message a été transmis par des responsables jordaniens à leurs homologues israéliens.

Samedi soir, des sources d'information ont fait part d'une vague d'arrestations de hauts responsables jordaniens et des membres de la famille royale, entre autres le frère du roi, les accusant de tentative de coup d’État. Certaines sources ont annoncé l'arrestation du frère du roi jordanien et de certains hauts responsables jordaniens accusés d'avoir tenté de renverser le roi Abdallah II.

Le journal Yediot Aharonot et la chaîne d'information israélienne KAN ont prétendu samedi soir que le frère du roi de Jordanie Abdallah II et un certain nombre de hauts responsables jordaniens avaient été arrêtés en Jordanie. Les sources d'information ont indiqué que la raison de ces arrestations était la révélation d'un complot visant à renverser le roi de ce pays. Il n’est pas encore communiqué lequel des frères du roi jordanien a été arrêté, mais Sharif bin Zayed, un représentant du prince Ali Bin Al-Hussein, ferait partie des personnes arrêtées.

Le Washington Post a écrit à cet égard que cette décision était prise par la suite de ce que les responsables du palais jordanien ont qualifié de complot contre le royaume. Un responsable jordanien confirmant les arrestations, a déclaré que cette tentative était liée à une « menace pour la stabilité du pays ».

Un responsable du renseignement jordanien, sans fournir plus de détails, a qualifié le coup d'État d’un complot à la fois interne et externe. Selon lui, un citoyen saoudien figure parmi les personnes arrêtées.

Une source proche de la famille royale citée par l’agence de presse jordanienne Ammonnews a démenti la nouvelle de l'arrestation ou du séjour forcé du prince Hamzah bin Hussein, ancien prince héritier et demi-frère du roi Abdallah II.

Mots clés