Apr 13, 2021 18:33 UTC
  • Un navire israélien frappé

Un cargo israélien a été frappé ce mardi fin d'après-midi au large de Fujaïrah, port émirati. Le bâtiment s'appelle Hyperion et appartient à une société israélienne. L'attaque aurait été faite par un missile. 

Suite aux récents élans aventuristes du régime israélien dans les eaux internationales et ses actes de sabotage ciblant les installations nucléaires iraniennes, les politologues sionistes avaient averti que Tel-Aviv jouait avec le feu. Les photos ont été publiées Marine Trafic via Al-Alam.

La société israélienne propriétaire du cargo serait PCC. Avant Fujaïrah, le bâtiment s’était accosté au port d’al-Ahmadi de Koweït. Selon la presse israélienne, le cargo, un parking flottant, [tout comme Helios Ray qui a été une base logistique flottante, NDLR] a été ciblé peu après l'incident ayant visé le réseau d'électricité du site d’enrichissement de Natanz le 11 avril.

L’attaque a eu lieu mardi matin peu après le départ du général Austin, le chef du Pentagone, de Tel-Aviv où quelques heures plutôt il avait rendu hommage à Israël pour avoir saboté le site d’enrichissement iranien de Natanz, dans l'objectif de priver, selon la presse sioniste, l’Iran de son « levier de pression » (enrichissement) au cours des négociations nucléaires bis censées réintégrer l’Amérique à l’accord.

Un premier message qui s’en dégage est le suivant : la situation sécuritaire en Israël est bien plus fragile pour que l'armée américaine ou son chef puissent éviter sa soudaine détérioration. Le silence d'Israël et son refus de pointer de doigt l’Iran dont il attendait pourtant une réponse en sont le signe. Pour une majorité de journaux en Israël Hyperion vient de payer le prix lourd du faux pas commis à Natanz. Et Hyperion traqué depuis le Koweït sur son trajet vers Fujaïrah, cela veut dire que le bassin sud du golfe Persique tend peu à peu à se fermer sur le trafic maritime d’Israël. Et ce n'est qu'un début...

Mots clés