Apr 14, 2021 19:20 UTC
  • Mossad frappé: 10 officiers liquidés !

Des détails supplémentaires ont été publiés ce mercredi 14 avril à propos de la récente attaque visant un QG du Mossad dans le nord de l’Irak. 

Une source sécuritaire irakienne a confié à Sabereen News de nouveaux détails sur la toute récente attaque contre un QG du Mossad dans le nord de l’Irak. « 10 sionistes ont été tués ou blessés lors d’une attaque visant un centre lié au Mossad à Erbil », a déclaré la source. « Cette attaque, qui a visé le centre de renseignement et d’opération spéciale du Mossad, a fait 10 morts et blessés chez les sionistes dont trois ont été identifiés ». 

Sabereen News a ajouté que les officiers sionistes tués ou blessés étaient actifs, pendant des mois, dans ce centre lié au Mossad à Erbil. « Nous avons des informations détaillées sur les centres de renseignement du Mossad que nous publierons au moment opportun ». 

Dans la foulée, Najah Mohammed Ali, militant médiatique irakien, a écrit sur son compte Twitter : « L’attaque contre un centre d’espionnage du Mossad dans le nord de l’Irak ! Une base à Erbil qui était parmi les centres d’espionnage les plus importants du régime sioniste dans la région ! C’est là où étaient préparés beaucoup de plans dont certains visaient à nuire à la République islamique d’Iran ».

La joie a été de courte durée : 48 heures après que ses réseaux de distribution électrique de Natanz ont été sabotés, qu'un Israël s’en est même vanté sous les salves d’applaudissements patents, un navire-parking israélien battant le pavillon de Bahama a été visé au port émirati de Fujaïrah. Sur les circonstances de cette « riposte » qui vise à la fois Israël, sa présence dans le golfe Persique, « ses liens normalisés » avec l’axe Emirats/Arabie/Bahreïn, les détails commencent à s’infiltrer, mais la riposte n’en est qu’à ses débuts. Sabereen News, proche de la Résistance irakienne a fait état dans la nuit de mardi à mercredi 14 avril, d’une opération éclair ciblant le QG du Mossad dans le nord de l’Irak. L’information ne précise pas où se situe le siège du renseignement sioniste ni comment en a été le modus operandi, mais souligne un lourd bilan de pertes et de blessés.

En dépit d’un blackout médiatique quasi total côté occident, les sources d’information proches de la Résistance irakienne comme Sabereen News et Markaz al-Alam al-Moqawim citent une source sécuritaire ayant fait état d’une « opération militaire hybride dont les détails seraient publiés très prochainement, photos et vidéos à l’appui ». Les agents tués et blessés seraient de « nationalité israélienne » qui opéraient avec des passeports américains, britanniques ou occidentaux dans le Nord irakien.

Le centre de renseignement et d'opérations spéciales du régime sioniste (Mossad) servirait à lancer des cyberattaques entre autres. Sabereen News, citant une source de sécurité, affirme qu’un groupe non identifié avait attaqué cette base, tout en qualifiant le raid « sanglant » de « coup dur » pour un régime sioniste qui semble avoir oublié être totalement encerclé en mer, au sol et dans le ciel par l’axe de la Résistance.Ce mercredi 14 avril, un convoi de logistique américain a été pris pour cible dans la province irakienne de Nassiriya. La Commission pour la sécurité et la défense du Parlement irakien a récemment annoncé que les États-Unis avaient finalement accepté de retirer leurs forces de l’Irak. 

La semaine dernière, a eu lieu le troisième tour des négociations stratégiques Washington-Bagdad. Les deux parties ont émis un communiqué conjoint à l’issue des négociations, déclarant qu’ils étaient tombés d’accord sur le retrait de militaires américains et que « les négociations se poursuivent pour indiquer le calendrier de ce retrait ». « Les parties irakienne et américaine réaffirment que la mission des effectifs US a changé de nature et qu’elle se limite désormais à la formation et à des conseils », indique le communiqué. 

Les groupes de Résistance irakiens avaient déjà averti que le temps presse pour que le gouvernement de Mustafa al-Khadhimi expulse les militaires américains. Les attaques contre les convois militaires et les bases américains ont été multipliées pendant les derniers mois, signe de protestation contre la présence militaire illégale des Américains sur le sol d’Irak. Avant le troisième tour de négociations Washington-Bagdad, les groupes de Résistance irakiens avaient réclamé la tenue d’une commission pour déterminer la feuille de route des négociations et examiner le retrait des militaires US. 

Mots clés